Photo yero condé

Photo yero condé Faut-il organiser les élections communales et communautaires avant la présidentielle ? Le directeur du Département de la communication de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) tranche.

Invité dans l’émission Les GG d’Espace Fm, Yéro CONDE n’est pas passé par le dos de la cuiller pour cracher la vérité à ceux qui pensent que jusqu’à présent l’inverse est encore possible. « Aujourd’hui, il est impossible d’organiser les communales avant les présidentielles », tranche-t-il.

Le commissaire de la Ceni reproche à la classe politique de n’avoir pas voté un budget pour les élections communales. A cause de cela, dit-il, la Ceni est tenue dans l’obligation de respecter la légitimité constitutionnelle du Chef de l’Etat pour commencer par la présidentielle.

Par rapport à la crainte de l’opposition sur la possible implication des délégations spéciales au processus électoral, Yéro Condé nie toute capacité de ces dernières à influencer avant d’estimer que comme l’opposition, ces dites délégations n’ont que des représentants dans les CECI, CEPI, CESPI.

Quant à la légalité des délégations, le commissaire renvoie la question à la Cour Suprême, l’instance suprême pour se prononcer là-dessus.

Contrairement à ce que dit l’opposition, Yero Condé affirme qu’à la Ceni, l’ambiance est bon enfant et que tout le monde est sérein.

Fanta Bah

 

www.libreopinionguinee.com

 

 

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here