Urgent: La FIFA a frappé fort, Platini et Blatter écopent de 8 ans de suspension

0

La commission d’éthique de la FIFA a rendu son verdict : Michel Platini et Sepp Blatter écopent d’une suspension de 8 ans. Elle a été dévoilée ce lundi matin par la Fédération internationale. Les deux hommes ont été reconnus coupables de « conflit d’intérêt » et de « gestion déloyale ».
Michel Platini ne se faisait aucune illusion. Lundi matin, la commission d’éthique de la Fédération internationale a rendu son verdict. Elle a suspendu pour huit ans le patron de l’UEFA. Sepp Blatter, président démissionnaire de la FIFA, a écopé de la même sanction. Le Français devra également s’acquitter d’une amende de 74 000 euros (80 000 francs suisses). L’Helvète, lui, devra payer 46 000 euros (50 000 francs suisses).
Autrement dit, Platini n’a pratiquement plus aucune chance de briguer la présidence de la FIFA. Certes, il n’a pas écopé de la sanction ultime, à savoir la radiation à vie du monde du football. Mais l’ancien numéro 10 de la Juventus et des Bleus est désormais confronté à un timing serré : il a un mois pour faire appel devant la commission de recours de la FIFA puis se tourner vers le Tribunal Arbitral du Sport. Et avoir gain de cause, ce qui est loin d’être gagné.

Pas de contrat écrit

Car le 26 janvier, les postulants à la succession de Sepp Blatter devront tous avoir officiellement déposé leur candidature pour une élection prévue le 26 février. Pour l’heure, ils sont cinq : le cheikh bahreïnien Salman, le Sud-Africain Tokyo Sexwale, le prince jordanien Ali, le Français Jérôme Champagne et le Suisse Gianni Infantino, numéro 2 à l’UEFA.

Depuis plusieurs mois, Platini (60 ans) et Blatter (79 ans) sont au coeur de la tourmente. En 2011, le premier a reçu 1,8 million d’euros de la part du second, pour un travail de conseiller achevé en 2002, sans contrat écrit. C’est précisément ce versement qui a motivé la décision de la commission d’éthique.

 » Gestion déloyale et conflit d’intérêt »
La justice interne de la FIFA estime que les deux hommes les plus puissants du football mondial ont « abusé » de leur position, au service d’une « gestion déloyale ». Et se trouvaient, tous deux, dans une situation de « conflit d’intérêt », contraire à la charte éthique de l’instance internationale.

« M. Blatter, en sa capacité de président de la FIFA, a autorisé le versement à M. Platini d’un paiement qui n’avait aucune base légale dans l’accord écrit signé le 25 août 1999 par les deux dirigeants, précise le communiqué publié lundi matin. Ni dans sa déclaration écrite ni lors de son audition, M. Blatter n’a été en mesure de démontrer une autre base légale pour ce paiement. »

FIFA média

 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici