Cette année encore, la rentrée littéraire s’annonce chargée, et parmi les nouveautés à retrouver chez nos libraires, on trouve un petit nouveau venu dans le monde de l’écriture : Les Averses ». Le jeune étudiant guinéen en master à bordeaux, France, Macky Diallo publie son premier livre.

Cette semaine Libreopinionguinee.com l’a reçu en interview exclusive pour parler de sa passion pour l’écriture, ses débuts et de l’aboutissement de ce rêve,  » les averses  »
Lisez plutôt cet entretien…

1: Bonjour M. Macky Diallo présenter vous à nos lecteurs ?

Bonjour, avant tout je vous remercie de m’avoir invité dans votre rédaction, je m’appelle Macky Diallo, j’ai 23 ans, je suis de nationalité guinéenne, mais je vis maintenant à Bordeaux depuis quelques années et je suis étudiant en master.

2. Vous avez publié votre premier ouvrage « Les Averses » en France, Pourriez-vous me raconter comment vous avez commencé à écrire ?

L’histoire est plutôt ancienne, vous savez j’ai fait mon collège à Labé plus précisément au collège « Hoggo M’Bouro ». Pendant ce temps, j’ai eu la chance de rencontrer un homme du nom de Tierno Saïdou de Dâka, qui m’a pris sous ses ailes il m’enseignait l’arabe et écrivait également des poèmes en Arabe. C’est par son intermédiaire que j’ai commencé à avoir le goût pour l’écriture, mais en Français. Je me souviens aussi c’est grâce à un ami nommé Mamoudou Bah rencontré en 2013 en France et qui est décédé l’année dernière (paix à son âme), je lui dédie le livre dès la première page, c’est lui qui m’a donné le courage de croire en moi et à ma plume que je m’amuse souvent à appeler « Plume noire ». Il y a deux poèmes dans le livre qui relatent ces faits.

3: Comment vous êtes venu à l’écriture étant un étudiant ?

Etre étudiant ou pas, ne veut rien dire pour moi quand il s’agit d’écriture ou de la littérature. Je peux dire que l’écriture représente pour moi, un grand bonheur, une légèreté. Je trouve un plaisir à écrire, une formidable liberté magique, que ni le paraître, ni la reconnaissance ne peut aliéner.

4: Après avoir publié votre livre le 28 février, quel était votre sentiment?

Etre publié et lu est toujours l’objectif principal d’un écrivain, qui parle de ses écrits à son entourage, à ses amis. C’est mon cas, j’ai toujours parlé de mes écrits à ma famille, mes amis. Et donc être lu par un nombre important de personnes a été toujours mon rêve. Et grâce à la maison d’édition « Edilivre », ce rêve est devenu une réalité. Concernant mon sentiment : Je peux dire à un moment donné j’avais du Trac, de la crainte, une timidité, de la joie et après, surtout le bonheur de repartir, prendre ma « plume noire » pour en écrire un autre livre.

5: Vous parlez de quoi dans cet ouvrage?

Il faut rappeler aux lecteurs que cet ouvrage est un recueil de poème divisé en parties ; plus exactement cinq parties, et chaque partie traite un sujet bien précis. Puisque c’est un ouvrage en poésie, je considère ces poèmes comme des averses, c’est-à-dire, j’évoque pas mal de thèmes qui sont et qui doivent être aux centres des débats de notre siècle. Je livre donc dans cet ouvrage quelques poèmes qui décrivent une vision du monde plus réaliste en forme de poésie. Je souligne et dénonce ce qui se passe dans le monde -Le racisme, les discriminations en tout genre, le non-respect des droits de femme, la prolifération du terrorisme, le délaissement total de la culture africaine par mes frères et sœurs africains, tout en dénonçant ces fléaux qui gangrènent la plupart des pays.

6: Où et comment les lecteurs pourront retrouver votre ouvrage?

Le livre est maintenant publié et mis en vente sur www.Edilivre.com. Mais d’ici 30 jours, il sera mis en vente sur les principaux libraires en ligne à savoir Fnac.com, Chapitre.com, Amazon… De plus, tous les libraires de France, Suisse et Belgique pourront également le commander à travers Dilicom ou directement auprès d’Edilivre. Voilà le lien pour l’avoir dès maintenant : https://www.edilivre.com/catalog/product/view/id/811411/s/les-averses-2577f2aecc/Macky Diallo Livre

7 : Comptez-vous faire de l’écriture une carrière ou bien une activité lucrative, qui vous fait gagner d’argent ?

Je crois qu’être écrivain n’est pas un métier, mais juste une passion. Concernant le fait de gagner de l’argent, ce serait un effet collatéral de l’écriture, mais ce n’est pas le but. Avoir une carrière littéraire représenterais pour moi une aventure exceptionnelle remplie de créativité et des personnages et qu’est-ce que j’en sais, je pourrais par mes écrits remplacer les grands écrivains que notre pays la Guinée a connue à l’instar des : Tierno Monénembo, les Djibril Tamsir Niane et tant d’autres. Je pourrais pourquoi pas les surpasser dans quelques années.

8 : Entre ce premier ouvrage « Les Averses » qui est en poésie, travaillez-vous sur d’autres formes d’écriture à savoir : des théâtres, des romans ; écrivez-vous différemment ?

Oui, actuellement je travaille sur un roman, qui serait bientôt finalisé, et sachez que vous serrez les premiers à être au courant de sa sortie. Pour moi, aspirer à être un grand écrivain c’est d’imposer sa marque dans toutes formes d’écritures : Roman, poésie, théâtres et autres.

9 : Comptez-vous sortir le livre en Guinée, sachant que Conakry est la capitale mondiale du livre ?

Le livre est pour tout le monde, mes frères et sœurs africains, mes compatriotes guinéens, qu’ils soient à l’étranger ou en Guinée. Avec la mondialisation en un clic, sur internet on peut acheter quelque chose au bout du monde et donc c’est la raison pour laquelle, l’ouvrage est disponible en ligne. Vous avez souligné également que la capitale guinéenne, Conakry, est choisie cette année comme étant la capitale mondiale du livre. Et donc c’est une grande occasion pour nous qui écrivons pour notre chère Guinée d’en profiter et relever le défi aux yeux du monde entier.

10: Quel est votre message et Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à nos lecteurs (lecteur de Libreopinionguinee.com) rêvant de devenir écrivain ?

D’abord d’acheter le livre « Les Averses » et le lire. De faire briller leurs talents dans n’importe quel domaine que ça soit dans l’écriture, la musique, la danse, la culture, dans les sciences. Et faire tout pour être un bon ambassadeur pour notre cher pays, la Guinée. Avoir l’amour dans ce qu’ils font, si c’est l’écriture ils doivent se mettre à fond à leurs écrits, mais d’abord et avant tout prendre du plaisir à écrire, à y trouver cette liberté magique. Je vous remercie M. Macky Diallo C’est à moi de vous remercier, au revoir.

Par Macka Baldé administrateur de libreopinionguinee.com

Depuis Paris. Contact 0033601064916

E-mail libreopinionguinee@gmail.com

Macky Diallo Etudiant Guinéen en France
Macky Diallo Etudiant Guinéen en France

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here