Une histoire d’amour extraordinaire s’est passée en Belgique entre Giovanna, une Belge de 55 ans, et Moussa, un jeune Guinéen de 27 ans.

0

Photo moussa et giovanna Une histoire d’amour extraordinaire s’est passée en Belgique entre Giovanna, une Belge de 55 ans, et Moussa, un jeune Guinéen de 27 ans.

Ils étaient tellement amoureux l’un de l’autre qu’ils avaient décidé de se suicider si les autorités leur refusaient le droit de s’unir. 

Giovanna 55 ans et Moussa 27 ans “Si notre mariage est refusé, on se suicide”. L’histoire d’amour entre Giovanna et Moussa débute le 9 août 2012 date à laquelle ils se sont rencontrés. Depuis lors, l’amour qui est né avait grandi.

Giovanna vit grâce à une pension d’invalidité. Quant à Moussa, il était footballeur professionnel en Guinée. En Belgique, il joue au FC Ans.

Le 6 juin 2015, le couple devait officialiser son union. “Après avoir effectué les démarches auprès des autorités communales, nous n’avons pas eu de réponse à notre demande de mariage, sauf un ordre de quitter le territoire ” qui vise Moussa, se désole Giovanna. “Nous avons déjà été entendus pendant 2 h 30 lors d’auditions à la police ”, poursuit-elle. “Et puis, j’ai déjà eu un mari plus jeune. Entre mon premier mari et moi, nous avions 20 ans de différence et nous n’avions pas de problème. L’amour n’a pas d’âge .”

“Je suis fatigué de cette vie ”, avait témoigné Moussa. “Je suis menacé en Guinée, je suis donc venu demander l’asile en Belgique et j’ai attendu près d’un an. Je ne veux plus sortir avec de jeunes femmes. J’ai rencontré Giovanna via un ami commun. C’est elle qui m’a demandé en mariage .”

“L’initiative vient de moi ”, confirme Giovanna. “Ma religion et mes souches italiennes font que je ne peux pas rester avec un homme sans être mariée. Et lui en tant que musulman non plus. J’ai effectué ma démarche au mois d’octobre.” Giovanna est inquiète pour la vie de son compagnon, qu’elle appelle déjà son mari. “Si on prend mon mari et qu’on l’emmène en Guinée, il est mort dans les 24 heures, c’est certain.”

Le couple était particulièrement amer puisque Giovanna et Moussa ont été actifs dans la commune, en particulier lors des élections communales d’octobre 2012. “On a même organisé une soirée africaine ”, se souvient Moussa.

“En tout cas, je ne m’imagine pas vivre sans lui. Si rien n’était fait pour que l’on puisse se marier, on a pris la décision de mettre fin à nos jours « ., avait-elle menacé.

“Nous sommes déterminés. Nous avons prévu plusieurs choses. Soit se piquer dans les veines, soit une flopée de médicaments, soit se jeter sous un camion ou dans la Meuse. Les moyens ne manquent pas”, avait-elle prevenu. “J’ai six petits-enfants et je n’ai pas envie d’arriver jusqu’au suicide ”, avait poursuivi Giovanna. “Moussa a déjà voulu se suicider ce week-end, mais je l’ai convaincu d’attendre et de garder espoir .”

Mais aux dernières nouvelles Giovanna et Moussa se sont séparés. « Nous nous sommes séparés il y a 15 jours, confie Giovanna, toujours sous le coup de l’émotion. Pourquoi ? « Trop de pressions », lance-t-elle.

En insistant un peu sur les raisons de cette rupture, elle se confie : « Moussa a un grand cœur. Mais il a aussi plusieurs petits vices. J’ai notamment retrouvé 157 films érotiques sur mon ordinateur. C’est quelque chose que je ne peux admettre. Puis je l’avoue, il me laissait souvent seule. Quand il recevait un ami à la maison pour manger, j’étais parfois mise à l’écart. Il était musulman et sa religion ne facilitait pas toujours les choses. Je me suis mise dans le pétrin. J’ai décidé de rompre ! ».

Avec Abidjanimobilier

 

 

 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici