UFDG : Les avocats de Bah Oury dénoncent une campagne d’intoxication contre leur client

0

Après le collectif des avocats de Cellou Dalein Diallo, c’est au tour de celui de Bah Oury, premier vice président de l’UFDG de faire une sortie médiatique. Ce samedi 5 mars, soit un mois après l’assassinat du journaliste Mohamed Diallo au siège du parti, il était face à un parterre de journalistes, à Conakry.

Le pool des avocats regroupés dans un collectif pour la défense de la cause de Bah Oury et de deux autres militants blessés le même jour, au siège du parti a, au cours de ce point de presse, parlé des « procédures judiciaires pendantes devant le tribunal de première instance de Dixinn ». Le trio d’avocats, Me Thierno Amadou Oury DIALLO, Me Labila Michel SONOMOU et Me Kpana Emmanuel BAMBA est successivement revenu sur ce dossier qui anime la chronique depuis un mois maintenant en Guinée. En attendant de revenir sur tous les détails dudit point de presse, nous partageons avec vous une partie des différents sujets abordés par ces avocats : L’intoxication autour de la personne de Bah Oury.
A l’entame, les avocats disent que ce point de presse est organisé pour éclairer la lanterne de l’opinion nationale et internationale sur l’évolution des « procédures judiciaires pendantes au TPI de Dixinn». Celles-ci, précisent-ils, concernent trois personnes : le premier vice président Bah Oury et deux autres militants du parti, en l’occurrence Abdoulaye Diallo et Ibrahima Sory Bah. Le premier, victime de tentative d’assassinat et de dénonciation calomnieuse sur sa personne et les deux autres de coups et blessures.
Selon Me Thierno Amadou Diallo, le premier vice président de l’UFDG fait l’objet depuis son retour, d’une « campagne d’intoxication, de diffamation et de désinformation », dont le seul but est de « ternir son image auprès de l’opinion nationale et internationale ».
Sur la présence de Bah Oury, au siège de l’UFDG le 5 février 20016, il fera une rétrospection pour rappeler que ce dernier a fait l’objet d’une condamnation (par contumace) à perpète par la cour d’assises en 2012. Ce qui lui avait obligé à s’exiler pour une longue période. Plus de 4 ans. « Il a eu à rencontrer le Président de la République à trois reprises en France sous la médiation d’un certain nombre de personnalités qu’il a vivement cité et remercié à son retour. Il s’agit de Mme Chantal Colle, Amadou Oury Diallo dit Diallo Sadakadji et Bah Ousmane président de l’UPR. Après sa grâce présidentielle, il est revenu en Guinée et il a été massivement ovationné par le peuple de Guinée en générale et par les militants de l’UFDG en particulier, de l’aéroport jusqu’au siège du parti. La foule était massivement regroupée. Il a fallut des heures pour qu’il rejoigne le siège de l’UFDG », a explique Me Diallo. Pour qui, « cette marque de confiance a crée des jalousies négatives auprès de certaines personnes qui n’aiment pas que Bah Oury puisse exceller en République de Guinée ».

Avec Kibanyiguinee.info

[Retour]Partager

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici