UFDG: Exclusion de Mamadou Barry d’où le début de l’affrontement des trois groupes

Le désormais l’ex attaché de presse, Mamadou Barry, neveu du doyen Bah Mamadou a été exclu définitivement de l’union des forces démocratiques de Guinée (Ufdg) dirigé par cellou Dalein Diallo, candidat malheureux à l’élection présidentielle du 11 octobre 2015.

Ce mercredi 04 novembre 2015, dans un text pas très précis publié sur Twitter, on apprend que Mamadou Barry est exclu définitivement du parti ufdg.
Selon des sources proches de Mamadou Barry, son seul tort serait le fait d’avoir critiquer la gestion calamiteuse de cellou Dalein Diallo à la tête de l’ufdg depuis son arrivée en 2007.
Contacter ce matin par notre rédaction, Mamadou Barry dit n’est pas être au courant de cette décision.

L’ufdg ne serait-il pas sur le point de devenir un parti dictateur, où l’on doit présenter aucune contradiction, aucune critique à l’endroit de son président, Cellou Dalein, le maître de mots.
Paradoxalement à l’ufdg on ne doit écouter ou entendre que le chef impérieux Cellou Dalein et son petit clan qu’il a su constituer et dont il maîtrise sur tous les plans.
Tous les restes doivent être des écoliers obéissant.

La décision de l’ufdg d’exclure Mamadou Barry est plutôt mal perçue par plusieurs personnes interrogées ce matin à Conakry et à l’extérieur du pays.
Selon certains, un parti qui se veut responsable, qui aspire diriger un pays doit accepter les critiques et contradictions en son sein, très malheureusement regrettent-ils à l’ufdg il faut être du clan de Dalein pour avoir un poste, la parole ou autres privilèges.

Lamine Diallo, secrétaire Fédéral de l’ufdg Allemagne quand à lui a été suspendu pour trois mois, pour avoir tout simplement osé critiquer Cellou Dalein dans les médias.

Pour d’autres ce genre de pratiques les rappellent du temps du PUP, parti de l’unité et du progrès de Lansana Conté ou d’ailleurs Cellou Dalein était un militant très engagés. Il n’y existait pas un débat contradictoire et les critiques n’étaient pas permises.
Le PUP d’hier et l’ufdg d’aujourd’hui seraient-ils identiques donc?

À l’allure ou vont les choses trois courants risquent de s’affronter violemment et un lendemain très douloureux se pointe à l’horizon pour les militants de l’ufdg.
Entre le groupe de Bah Oury, fondateur de l’ufdg qui veut désormais récupérer son parti dans les mains de Cellou après plusieurs échecs, le courant du doyen Bah Mamoudou qui se voit exclu de la cellule dirigeante du parti depuis le décès de Celui-ci et le groupe de Cellou Dalein qui veut se maintenir malgré des contestations internes avec seul le argument, qu’il (Dalein) serait le seul rassembleur des militants.

Toute cette machination ne viserait-elle pas indirectement le fondateur du parti, Bah Oury?
Quand on voit des pistes qui s’ouvrent pour le retour de Bah Oury en Guinée.
N’ont-ils (le groupe de Dalein) pas raison de craindre le pire si l’exilé rentre?
Toutes ces agitations à l’instance dirigeante de l’ufdg méritent des interrogations à un moment donné.

En attendant le ring est lancé pour le combat qui ne fera pas de cadeaux au grand Roi et ses disciples.

Moussa Keita

www.libreopinionguinee.com

 

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here