Tibou Kamara, « Sincèrement, je suis très mal à l’aise avec cette Ceni et je pense que si on n’y prend garde…

1

L’ancien ministre secrétaire général à la présidence sous la Transition s’est exprimé sur le report des élections locales. Depuis le Maroc, Tibou Camara se dit  » très mal à l’aise avec la Ceni guinéenne ».

« Je suis très mal à l’aise avec la Ceni de notre pays. Parce que pendant la transition en 2010, ce sont les hésitations, les altermoiements et l’attitude de la Ceni qui ont fait qu’il ya eu quatre mois entre le premier et le second tour de la présidentielle », s’offusque Tibou Camara à Espace FM.

« Ce qui naturellement, dira-t-il, a créé une situation difficile pour nous qui étions aux affaires en ce moment. Heureusement les acteurs ont fait preuve de sens de responsabilité, du devoir pour pouvoir au-delà de ce qui nous imposait la loi parvenir à un accord politique pour pouvoir tenir finalement le second tour ».

Il ajoute: « depuis, on a l’impression que la Ceni persiste dans l’erreur, dans cette tension artificielle qu’elle contribue à entretenir dans le mépris du dialogue avec les acteurs qui sont indispensables pour créer un minimum de confiance et un accompagnement dans ce qu’elle a à faire. Et elle se fixe aussi dans le refus d’organiser des élections normales selon l’agenda républicain ».

Ce n’est pas tout. Tibou Kamara enfonce: « dans n’importe quel pays où on respecte les valeurs démocratiques, l’éthique républicaine, une telle Ceni ne devrait plus être en place. Pour, dit-t-il, encore revenir récréer les conditions de la défiance entre les acteurs où des risques de troubles à la paix sociale dans notre pays ».

« Mais puisqu’il n’y a pas de régime de sanctions et que dans notre pays, on ne peut pas encourager l’excellence, le mérite, récompenser ce qui est bien et punir ce qui est mauvais, c’est normal que la Ceni vienne encore avec toute la désinvolture pour annoncer un chronogramme. Et même prétendre avoir associé aux discussions les acteurs politiques qui ont d’ailleurs démenti par la suite. Ce calendrier n’est même pas le résultat d’un consensus et ne respecte pas l’accord politique », dénonce Tibou Camara.

« Sincèrement, je suis très mal à l’aise avec cette Ceni et je pense que si on n’y prend garde, les conflits que nous avons évités jusqu’ici par un coup de chance mais aussi par le sens de la responsabilité de nos acteurs viendront de la Ceni », prévient-il.

Avec lejourguinee

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici