Siège de l’ufdg: discours de Cellou Dalein,‘’Je suis le président du parti’’

0
cellou dalein ufdg

Le discours de Cellou Dalein Diallo après celui de Bah Oury sonne comme une réponse aux critiques faites par ce dernier depuis quelques mois. Le président de l’UFDG espère que les contractions seront transcendées au sein du parti pour faire face aux défis.
Le chef de l’opposition a indiqué à Bah Oury que le ‘’combat qui a été mené depuis de longues années pour la protection des droits humains, l’instauration de la démocratie et de l’Etat de droit, ne peut aboutir que dans l’unité au sein du parti’’.
Pour que l’UFDG soit la première force politique, nous avons tous travaillé pour rassembler, mais depuis qu’Alpha Condé est là, plus de 70 personnes ont été tuées. L’impunité est garantie aux criminels. Nous devons lutter contre l’impunité et pour le respect des droits humains’’, ajoute le principal adversaire politique d’Alpha Condé.
‘’Bah Oury a joué un grand et nous ne l’avons jamais nié’’, admet Dalein qui poursuit : ‘’Il a joué sa partition pour que l’UFDG soit là où elle est. Notre devoir, c’est de faire preuve de responsabilité, de tolérance pour continuer le chemin’’.
Il y a des frustrations partout, fait-il remarquer à Bah Oury ‘’mais l’intérêt de la nation et celui de l’UFDG demandent à ce qu’on taise ce qui nous divise et qu’on exalte ce qui unit pour aller de l’avant. Je suis le président du parti. Je voudrais inviter mon frère Bah Oury à faire preuve de tolérance pour qu’ensemble nous puissions porter haut le flambeau de l’UFDG’’.
Durant les quatre d’exil de Bah Oury, indique Cellou Dalein Diallo, l’UFDG n’a pas baissé les bras. ‘’On a travaillé, un grand parti, c’est la crédibilité et l’UFDG a eu cette crédibilité. Mais il faut que l’UFDG parle d’une seule voix après les consultations et débats. Certains d’entre vous, y compris Bah Oury, ne voulaient pas qu’on aille aux élections. Le débat sera ouvert, on discutera. Mais une fois la décision prise, il faut qu’elle soit celle de tous les responsables du parti’’, développe-t-il.
‘’Je ne pense pas qu’on puisse sacrifier tous les efforts que lui (Bah Oury, moi et tant d’autres ont voulu pour que l’UFDG soit la première force politique du pays. J’invite Bah Oury à l’unité et à la crédibilité du parti parce qu’il y a un président (à l’UFDG), un seul président. Bah Oury est le vice-président chargé des relations extérieures et de la communication. Ça sera respecté’’, assure le chef de file de l’opposition.
Source VisionGuinee.Info

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici