Pendant l’Assemblée générale hebdomadaire de l’Union des Forces Républicaines UFR, ténue ce samedi 24 février, le président de cette formation politique Sidya Touré menace de reprendre la rue si la CENI organise les législatives dans les mêmes conditions que les communales dernières.

Dans un premier temps, Sidya rappelle que c’est l’UFR qui avait décidé d’arrêter les manifestations : « nous allons nous préparer pour les élections législatives. C’est nous qui avons décidé  ici en 2013 d’arrêter les manifestations. En 2015, nous avons souhaité calmer le débat pour aller de l’avant  « avant de souligner qu’il ne savait pas  que l’État allait miser contre eux : « mais à l’époque nous ne  s’avions pas  que l’arsenal de l’administration allait se diriger contre nous ».

Poursuivant cet avertissement, le haut représentant du chef de l’État note : « alors, nous sommes en train de restructurer le parti pour les élections législatives. Je vais lancer un avertissement, si nous constatons que ces élections se préparent dans les mêmes conditions que ce  qu’on a vécu à ces communales, nous  nous retournerons dans la rue. Il faut que ça soit claire pour tout le monde ».

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here