Sékou Souapré Kourouma : « Les opposants Guinéens sont naïfs en pensant aller à des élections avec Alpha Condé… » !

0
photo sekou souappé kourouma

Sékou Souapé,  ancien secrétaire national de la jeunesse du RPG et membre du bureau politique national de ce parti était l’invité de la radio Lynx FM dans son émission Œil de Lynx de ce lundi. Il est revenu sur ses relations avec  Alpha Condé, la lutte clandestine qu’il a  menée pour implanter le RPG avant la naissance des partis politiques en Guinée et le processus électoral en cours.

 

Cet ancien bras droit de l’opposant Alpha Condé a qualifié le président Guinéen de carrant. Pour Sékou Souapé Kourouma, l’opposant historique n’a pas remporté la présidentielle de  2010.  Si au départ les guinéens pensaient qu’Alpha Condé pouvait faire quelque chose, puisqu’il n’avait rien géré, maintenant ils savent de quoi il est capable. « Il faut se battre pour faire partir Alpha Condé du pouvoir en 2015 par tous les moyens…

je suis prêt à rentrer en Guinée pour mener le combat pour l’instauration d’une véritable démocratie en Guinée. Je n’ai pas peur de rentrer. Je n’ai pas peur de la mort. Comme dirait l’autre, dès qu’on nait on est aussi mort… Je prendrai l’avion et je descendrais à l’aéroport de Conakry pour rejoindre ma famille », a déclaré Souapé qui se vante d’avoir été un agent de renseignement au service de Charles Taylor, ancien chef rebelle et président du Libéria.

Sékou Souapé Kourouma, qui dit avoir pris les armes aux côtés de Guillaume Soro en Côte d’Ivoire pendant la rébellion n’a pas été assez bavard concernant son éventuelle implication dans les incursions rebelles contre la Guinée.  Il ne nie tout de même pas qu’il y avait eu des initiatives dans ce sens et qu’il connait ceux qui étaient derrière tout ce qui se tramait à l’époque contre le régime de feu Général Conté. Il promet qu’à son retour en Guinée, qu’il fera une grande émission avec les journalistes pour débattre de toutes ces questions. Il a également nié l’existence d’une branche armée au sein du RPG, tout en précisant qu’il y avait eu une structure appelée COMUNA composée d’anciens militaires impliqués dans la mutinerie des 2 et 3 février 1996. Mais, selon Sékou Souapé Kourouma, ce mouvement avait fait long feu.

A propos de ces relations avec les opposants actuels à Alpha Condé, il dit qu’il a rencontré une fois Cellou Dalein Diallo, en 2010 et que cela n’a pas duré plus de 20 minutes. Qu’il connaît Bah Oury, vice-président de l’UFDG en exil qui s’était battu dans les années 90 pour sa libération lorsqu’il avait été arrêté. De même, Sékou Souapé affirme avoir rencontré récemment Sidya Touré. Il précise que s’est suite à cette rencontre entre lui et Sidya, qu’Alpha Condé a déclaré qu’il n’y aura pas de coup d’Etat en Guinée. Quand on lui demande ce qu’il reprochait à ces opposants, il répond que c’est leur naïveté de croire qu’Alpha Condé peut organiser des élections libres et transparentes.

Pour Sékou Souapé Kourouma, pour avoir des élections libres et transparentes en Guinée, il faudrait que les nations unies assurent leur supervision. Il persiste et signe que les guinéens doivent se mobiliser pour chasser Alpha Condé du pouvoir en 2015.

source guineedirect.org

www.photo sekou souappé kouroumalibreopinionguinee.com

 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici