RPG: Délégations spéciales; gué guère entre les vrais militants et les opportunistes parachutés à la dernière minute

0
Photo alpha condé

Le parti au pouvoir, le RPG-arc-en-ciel nous livre actuellement un spectacle très riche en couleurs.

En effet, depuis le début de l’installation des délégations spéciales, au compte du parti au pouvoir, le Rpg se livre à une véritable guerre des clans entre les militants de première heure du parti et les militants arrivistes appuyés souvent par certains hauts cadres du Rpg qui sont issus de cette plate forme d’opportuniste qui se sont aussi vus  parachuter à des postes de hauts niveaux au détriment des vrais militants qui ont tout subi à cause de leur appartenance politique au Rpg dans les temps des différents régimes passés .

Si vous regardez  la composition actuelle du bureau du Rpg-arc-en-ciel,  vous allez comprendre que l’opportunisme à dominer la réalité. Presque la quasi totalité des hauts cadres sont des personnes qui sont arrivées  entre 2010 et 2015.

Le vrai problème du parti se pose sur deux questions: ceux qui veulent chasser les vrais militants en imposant des hommes que la base ne reconnait pas, et ceux qui veulent résister aux personnes qui cherchent à prendre le parti en otage.

Depuis le début de l’installation des délégations spéciales,  plusieurs contestations ont été enregistrées  au sein du parti notamment à
Siguiri, l’un des fiefs du parti. La direction nationale a voulu imposer une personne que la base ne reconnait pas. À Kankan,  la même chose s’est produite, passant par Gbaté Nafadji où le préfet Aziz Diop a été chassé par les populations parce qu’il était venu avec un arrêté du ministre de l’administration Bourema Condé qui imposait un maire qui n’habite même pas dans la sous préfecture au détriment du maire natif et militants du Rpg.
Plusieurs villes ont vu des personnes méconnues  du parti être  imposées  à la tête des délégations spéciales sans pour autant comprendre ce qui se passe réellement au sein du parti.

À l’allure où vont les choses, être opportuniste paie mieux qu’être un vrai militant engagé au sein du Rpg du professeur Alpha condé.

Le cas de Tanené Bouramaya ne laisse pas les choses indiffèrentes. Le khountigui Elhadj sekhouna Soumah a adhéré au Rpg en 2015 au début de la campagne présidentielle, il s’est vu parachuté représentant de la délégation spéciale de la localité en grande pompe devant plusieurs hauts cadres de la présidence au détriment de ceux qui ont milité depuis des années au sein du Rpg.

Macka Balde

 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici