Photo Ellen Johnson sherlif

Photo Ellen Johnson sherlif La riposte contre Ebola fait son chemin dans les pays de l’espace Mano River Union,tous victimes de l’épidémie à virus Ebola. Le Président Alpha Condé de la Guinée désigné porte-parole des pays de cet espace aurait été remplacé par la présidente libérienne, Ellen Johnson Sirleaf, selon une source qui a souhaité garder son anonymat.

Dans le cadre de l’harmonisation d’un plan de riposte et de relance économique post-Ebola, les pays de la Mano River Union avaient désignés le président guinéen comme leur porte-parole. C’était aux cases de Belle-vue à l’occasion d’une rencontre regroupant les Chefs d’Etat des pays membres de la Mano et de la Côte d’Ivoire.

Mais faute d’actions concrètes dans la riposte contre cette épidémie –vu le nombre élevé de cas d’Ebola jusqu’à présent- Alpha Condé vient de subir un revers de la part de la communauté internationale qui a choisi la présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf pour ses actions et son courage dans la riposte contre la fièvre à virus Ebola.

Apparue en Guinée depuis décembre 2013, l’épidémie Ebola continue toujours de faire des victimes en Basse Guinée, aux portes de la capitale Conakry. Son lot de morts est estimé aujourd’hui à plus de 2000 cas.

Le choix de la première dame présidente du continent, berceau de l’humanité, confirme son engagement et sa détermination à bouter hors du Libéria le virus Ebola. Ellen Sirleaf a tout donné dans son pays pour éradiquer le virus d’Ebola. Son pays n’aurait qu’actuellement deux cas de malades d’Ebola.

Le dernier bilan de l’épidémie d’Ebola est d’au moins 24.000 personnes infectées dont plus de 10.000 mortes, selon les dernières statistiques de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

www.libreopinionguinee.com

 

 

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here