Conakry, la recomposition de la CENI risque de tourner très mal pour l’ufr de Sidya Toure.

Depuis l’annonce de son retrait au sein de l’opposition et son ralliement à la mouvance présidentielle, le parti de Sidya Toure se voit de plus en plus isolé sur la scène politique nationale.
Tantôt ils sont de la mouvance tantôt du centre. Cette position risque d’être fatale pour la troisième force politique du pays.
En effet l’opposition républicaine envisage d’exiger la recomposition de la CENI actuelle, si telle est le cas, les 10 représentants de l’opposition reviendrons à l’opposition actuelle et l’ufr qui n’est plus de l’opposition se verra dans l’obligation de céder la place de ses membres actuels à ses anciens compagnons de l’opposition républicaine.
Bien celle-ci ne compte plus beaucoup de partis politiques dans son rang.
Le paris risqué de l’ufr risque de devenir un cauchemar.
L’opposition n’exclue pas de séries de manifestations pour exiger la recomposition de la CENI et la baisse du prix du carburant.

Moussa Keïta pour Libreopinionguinee.com
(LOG)

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here