Présidentielle : Malgré ébola,Alpha Condé assure fin décembre 2015 pour l’élection présidentielle en Guinée

0
photo alpha condé a davos

«C’est justement parce que ça va mieux qu’il faut être vigilant»

 à propos de l’épidémie d’Ebola, a déclaré le président guinéen Alpha Condé en marge du Forum économique de Davos, en Suisse, dans un entretien à l’AFP.

Il a rejeté les questions d’ordre politique, en particulier son éventuelle candidature à la présidentielle prévue cette année.

«Pour le moment, j’ai une guerre à mener, c’est la guerre contre Ebola», a-t-il dit.

Alpha Condé avait assuré fin décembre que l’élection présidentielle dans son pays aurait effectivement lieu en 2015, malgré l’épidémie Ebola qui frappe encore durement cette nation pauvre d’Afrique de l’Ouest.

«Ca va mieux, mais c’est justement parce que ça va mieux qu’il faut être vigilant, pour arriver réellement au taux zéro», selon lui.

Le virus Ebola, plaie de l’Afrique de l’Ouest en 2014, a commencé à nettement refluer dans les trois pays les plus touchés – Liberia, Guinée et Sierra Leone -, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le nombre de nouveaux cas de cette fièvre hémorragique, mortelle dans plus de 50% des cas, est retombé en janvier à son plus bas niveau depuis août en Sierra Leone et en Guinée, voire depuis juin pour le Liberia.

Cependant, la situation reste «extrêmement préoccupante» dans la région, a prévenu vendredi l’OMS, réclamant un soutien financier accru pour venir à bout de l’épidémie.

«Notre priorité à nous est ‘comment mettre fin à Ebola», car tout dépend de là. Il faut voir comment peuvent être compensés les dégâts provoqués par Ebola sur notre économie et nos finances», a ajouté le président guinéen, qui plaide pour un effacement de la dette de son pays au Fonds monétaire international (FMI).

«Les conséquences sont extrêmement graves sur notre économie, sans compter que les hommes d’affaires ne viennent plus. Pour les contrats miniers que nous avons signés, les discussions se font par vidéo conférence. Et on a ouvert les écoles seulement lundi», a-t-il expliqué.

Alpha Condé, un ancien opposant qui a connu la prison, est le premier président démocratiquement élu de Guinée, ex-colonie française indépendante depuis 1958, dirigée jusqu’alors par des pouvoirs autoritaires.

 libreopinionguinee.com

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici