Polémiques sur l’Accord politique du 12 octobre: Amadou Damaro Camara précise

Ce samedi 10 juin 2017, au cours de l’Assemblée générale du Rpg-arc-en-ciel à son siège à Gbessia, le président du groupe parlementaire du parti au pouvoir Amadou Damaro Camara est largement revenu sur l’évolution de l’accord politique du 12 octobre 2016.

Par rapport à l’évolution de l’accord du 12 octobre Damaro précise

«Nous avons eu un accord politique le 12 octobre 2016 mais, si vous écoutez le président de l’UFDG, Cellou Dalein Daillo qui dit partout qu’aucun point de cet accord n’a été respecté, nous sommes désagréablement surpris de ses déclarations.

Un des points de l’accord politique, c’était de libérer, s’il y en a, tous les prisonniers politiques arrêtés pendant les manifestations de 2013. A ce jour, il n’y en a pas un seul en prison.

Deuxièmement, il a été dit qu’on devait faire un code électoral à l’Assemblée Nationale. A ce jour, le code électoral a été voté par les députés et envoyé à la Cour Constitutionnelle.

Troisièmement, on a parlé l’indemnisation des victimes des manifestations politiques de 2013. Chacun a entendu les nombreuses victimes. Ensuite, nous avons demandé de nous déposer la liste et les circonstances des personnes décédées. Depuis octobre 2016 jusqu’aujourd’hui, nous n’avons eu qu’une liste partielle mais, dans le budget, nous avons fait des prévisions au cas où… Donc, nous ne pouvons pas commencer à indemniser sur la base d’une liste partielle. Sur ce point, nous entendons les partis qui déclarent avoir des victimes.

Le quatrième point, c’est  le point relatif à la révision de la loi 016 relative à la CENI. Elle devrait être faite pendant cette session mais, je vous avoue que nous avons demandé au gouvernement de nous envoyer un projet de loi, à cet effet. Après les réflexions, le président de la République, Alpha Condé a préféré associer l’international pour ne pas qu’on dise qu’ils ont envoyé un projet de loi pour l’imposer. C’est pourquoi il a demandé à l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) de nous envoyer des experts.

Le rejet de la proposition de loi portant sur la CENI faite par l’opposition

A l’Assemblée Nationale, une proposition de loi est faite par l’opposition. Nous leur avons déjà dit au parlement mais, je réitère ici que nous allons réserver à cette proposition de loi sur la CENI, un enterrement de première classe parce que tout simplement elle n’est pas applicable.

Désormais, nous avons vu comment les élections se passent ailleurs. Ce n’est pas évident qu’à la fin de cette session que nous sortions une nouvelle loi sur la CENI parce qu’il nous reste pratiquement deux semaines. De toutes les façons, nous allons en parler et éventuellement en octobre, nous allons sortir une loi sur la CENI».

Lire l’intervention en vidéo de Damaro Camara ci-dessous. Texte guineenews, vidéo de libreopinionguinee.com

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here