Plainte de bah Oury contre Cellou Dalein : Voici ce que l’opposant risque

0

Le chef de file de l’opposition guinéenne est visé par une plainte déposée au tribunal par Bah Oury, premier vice président de l’UFDG. Si la procédure est ouverte et que Cellou Dalein Diallo soit reconnu coupable, l’opposant guinéen, risque d’une peine allant de 3 mois à 2 ans de prison.

C’est à travers son compte Twitter que le premier vice président de l’UFDG a annoncé sa déposition d’une plainte au niveau des juridictions guinéennes. Il s’agit d’une «plainte contre X pour tentative d’assassinat » et d’une autre, « contre Cellou Dalein Diallo pour diffamation et dénonciation calomnieuse».
Selon l’article 370 du code pénal guinéen, relatif à la dénonciation calomnieuse, « est calomnieuse la dénonciation intentionnellement mensongère d’un fait faux, de nature à exposer celui qui en est l’objet à une sanction administrative ou à des poursuites judiciaires ». Quant à la peine correspondante, il est indiqué que « quiconque aura fait verbalement ou par écrit une dénonciation calomnieuse contre un ou plusieurs individus, aux Chefs de Parquets ou aux Officiers de Police administrative ou judiciaire, sera puni d’un emprisonnement de 3 mois à 2 ans et d’une amende de 50.000 à 250.000 francs guinéens ».
Pour ce qui est de la « diffamation », le code pénal la définit dans son article 371 comme « toute allégation ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne ou de la collectivité à laquelle le fait est imputé ». Le code explique que « la diffamation commise envers les particuliers (…) sera punie d’un emprisonnement de 16 jours à 6 mois et d’une amende de 50.000 à 100.000 francs guinéens, ou de l’une de ces deux peines seulement ».
Bah oury reproche à son président des actes diffamatoires relatifs au fameux montant de 200 000 euros qu’il aurait reçu, à Paris, des mains d’Alpha Condé. Il se dit également victime de « dénonciation calomnieuse » de la part de Cellou qui a dit de vive voix que Bah Oury était armé le jour de l’assassinat de feu El hadj Mohamed Diallo, au siège du parti, le 5 février 2016.

Samory Keita pour kibanyiguinee.info
(+224) 622 20 95 90

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici