Contre ses détracteurs au sein de son propre parti, Bah Oury répond avec fermeté. Lors de sa première rencontre avec le chef de l’Etat, des rumeurs faisaient croire que le premier vice-président de l’Union des forces démocratiques de Guinée avait reçu 200 mille dollars des mains du président Alpha Condé. Mensonge ! Bah Oury a fait savoir qu’il n’a reçu un kopeck du président de la République. Ex-exilé, Bah Oury n’entend pas se laisser diffamer. Même si la machine judiciaire n’est pas encore en route, Bah Oury a affirmé qu’il va saisir des avocats afin de voir la suite à donner à cette affaire.

avec conakryactu

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here