L’élection présidentielle de 2020 est très attendue par la classe politique guinéenne qui s’attend à une alternance pacifique, la première de l’histoire du pays. L’ancienne militante du Rassemblement du Peuple de Guinée –RPG- ne « croit » en l’organisation d’une élection présidentielle en 2020.

Invitée ce lundi dans l’émission ‘’œil du Lynx’’, Mme Doussou Condé s’est prononcée sur les échéances électorales de 2020. Selon cette ancienne militante du parti au pouvoir, le président Alpha Condé n’organisera cette élection à la date prévue.

Elle s’appuie sur la percée des candidats indépendants lors des élections locales du 4 février dernier où le parti au pouvoir a fortement chuté dans certains de ses fiefs notamment dans la commune urbaine de Faranah et celle rurale de Kintignan dans la préfecture de Siguiri.

Toujours, selon elle, la modification des Constitutions en Afrique pour se maintenir au pouvoir, n’est pas exclue. Au Rwanda, au Tchad, en Centrafique, etc, ce sont autant d’exemples vivants.

Interrogée par un auditeur sur l’édito de François Soudan, rédacteur en chef du magazine panafricain, Jeune Afrique, Dame Doussou Condé a répondu tout simplement que cette ‘’référence’’ est « devenu un torchon ». Elle invite les Guinée à ne pas écouter ces journalistes « marchands ». Avant de dire ceci : « ne donnez pas d’importance à François Soudan ».

Pour la paix en Guinée, Dame Doussou Condé a appelé la femme du chef de file de l’opposition, Hadja Halimatou Dalein, Mme Makalé Traoré, Mme Saran Daraba, etc de sortir pour prêcher l’entente et l’Union. Elle dit avoir « un grand respect pour ces dames ».

Aux jeunes de l’axe, la transfuge du RPG leur demande d’arrêter la violence mais de manifester pacifiquement sinon ce qu’ils font ne sera pas à l’avantage de Cellou Dalein Diallo, le leader de l’UFDG.

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here