L’affaire Moussa Dadis Camara n’a pas encore connu son épilogue. Si ce jeune capitaine, en exil au Burkina Faso, porté à la tête d’un parti politique –FPDD- pour se présenter à la présidentielle, a voulu s’allier au chef de file de l’opposition, il n’avait rien compris de la velléité du pouvoir de Conakry de l’empêcher de se retourner en Guinée. Après deux tentatives soldées par des échecs, l’ex-putschiste a involontairement rénoncé à revenir à Conakry malgré la pression interne. Finalement qui maintient Dadis à Ouagadougou?

Aujourd’hui, sur son maintien à Ouagadougou, Cellou Dalein et Alpha Condé s’accusent mutuellement sur le sort de l’ex-capitaine de l’armée guinéenne. Pas plus que ce 3 octobre 2015, le président sortant a accusé son challenger d’être derrière l’affaire Dadis.

« Ce qui retarde notre pays, c’est le mensonge, les gens aiment trop mentir dans ce pays. Nous devons nous dire les vérités aujourd’hui. Qui a envoyé le président Dadis à Ouagadougou ?, s’interroge-t-il. Le président Dadis a été envoyé en 2010 à Ouaga quand moi j’étais encore opposant. Qui avait dit que Dadis doit être envoyé à la Haye ? Qui a dit dans toutes les radios et télévisions que Dadis a tué ses militants ? Tout le monde sait que c’est Cellou Dalein qui a dit que ce sont les peuls qui ont été tués. Alors ceux qui disent que c’est Alpha qui a envoyé Dadis à Ouagadougou ne veulent pas que la Guinée progresse », martèle le candidat du RPG arc-en-ciel à la présidentielle du 11 octobre.

Avant de taxer ses opposants de menteurs et annoncer leur défaite à la présidentielle. « Ils savent qu’ils ne peuvent pas remporter les élections. Tous ceux qui tenteront de semer la pagaille trouveront l’Etat sur leur chemin. Je souhaite que les élections se passent dans la paix et dans la transparence pour tout le monde. Mais tous ceux qui sèmeront de la pagaille subiront la rigueur de la loi », menace Alpha Condé.

En campagne dans la région, Cellou Dalein avait accusé le président Alpha Condé d’être à la base de la tension qui règne entre certaines communautés à N’Zérékoré d’où est originaire son « possible futur » allié, Moussa Dadis Camara. Le chef de file de l’opposition enfonce en accusant Alpha Condé de vouloir opposer les deux principales ethnies de cette région à cause de l’alliance annoncée entre le FPDD et l’UFDG.

« Il (le président Alpha Condé, ndlr) a divisé la Guinée en clan, en ethnies. A un moment donné, on a pensé que c’est le Foutah qui est visé où il a voulu créer le manding-Dialon, les Roundhé et Missidé pour opposer les populations de cette région qui étaient unies. Aujourd’hui il veut diviser la forêt, il veut opposer les Manos aux Kpélè parce que Dadis ayant décidé de nouer une alliance avec Cellou, il faut que son ethnie soit stigmatisée. Voilà l’arme de la division », a déclaré Cellou Dalein Diallo, lors de l’assemblée générale de son parti, s’insurgeant contre « la politique de division de M. Alpha Condé qui est en train d’être introduite dans cette région pour diviser un peuple tout uni ».

Sur RFI, Alpha Condé avait laissé entendre qu’une possible alliance entre Dadis et Cellou était un non-événement. Entre les deux leaders politiques qui saura-t-il convaincre les ‘’Forestiers’’ certainement deçu du maintien en exil forcé de leur ‘’fils’’.

Dadis Camara a dit récemment qu’il laissait ses militants et sympathisants de choisir l’homme à qui ils croient. Par conséquent, il ne donnera pas de consignes de vote.

Avec lejourguinee

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here