On a vu la sextape dans l’affaire Mathieu Valbuena où la star du football français Karim Benzema était éclaboussée. Cette fois-ci, c’est une perversion sexuelle de deux membres de la jet-set guinéenne, en l’occurrence Noa Conté et Mouctar Makhou Keita qui heurte les sensibilités à l’intérieur du pays et dans les milieux de la diaspora.

L’affaire scandalise Conakry. Certains en rient, se partagent les deux petites vidéos sur les réseaux sociaux, notamment Messenger, Immo, WhatsHap. D’autres en pleurent et demandent clémence pour la jeune femme mariée suivant la coutume et la religion et vivant actuellement en France. Les vidéos ont été filmées lors d’une partouze organisée spécialement par et pour ces deux obsédés.

Selon nos informations, ces deux personnes sont à l’origine de l’arrivée de la jeune dame en France, il y a de cela quatre ans. Elle serait actuellement en cours de normalisation de son processus d’intégration après avoir épousé un homme en secondes noces. Plusieurs témoignages affirment que la jeune dame n’a pas encore obtenu tous ses papiers. Dans l’espoir de joindre l’utile à l’agréable, elle se serait engagée à accepter l’offre des deux vicieux, grands frimeurs devant l’Eternel. Pour les deux pervers partis de Conakry et de sa chaleur torride, c’était une façon de décompresser et de prendre un bain de froid au pays de la neige du verglas, mais dans un cadre intimement privé. Elle s’est laissée aller comme une esclave sexuelle prête à tout pour satisfaire les désirs de ses bourreaux qui n’ont pas hésité à faire usage de gode ventouse en forme de pénis et à lui lancer des insanités les plus vulgaires dans une insolence sans égale n’épargnant ni son époux, ni ses parents biologiques. Le tout devant la caméra de leur téléphone. Malheur pour elle, ses deux partenaires sexuels sont des pervers imprudents. Makhou, l’un des sextapeurs a fait perdre son précieux téléphone, il ne sait pas où. Selon les témoignages, son fameux appareil a été subtilisé (…) dans une boîte de nuit très prisée de Conakry.

Outre les deux petites vidéos extraites et diffusées sur les réseaux sociaux, le téléphone de Makhou contiendrait plusieurs autres enregistrements compromettants (…). Les lanceurs de vidéo ont utilisé cela comme moyen de chantage contre les deux frimeurs. Puis, contre l’honneur, la réputation, et l’avenir familial de la jeune dame dont le foyer pourrait prendre un coup.
Makhou se trouve actuellement pour ses soins quelque part en France et aurait même déjà changé de logis pour échapper à la raillerie des Guinéens de la diaspora. Ce mardi 21 février 2017, il a même été vu au Maroc. Quant à Noa, il n’a pas fait d’apparitions publiques depuis la diffusion de la vidéo. Question de morale. La femme à l’honneur souillée aurait tenté de se suicider dès qu’elle a appris la fuite de la vidéo sur les réseaux sociaux. Elle a été même alertée par les membres de sa famille ainsi que ceux de sa belle famille… Dans les milieux huppés de la capitale guinéenne, les grandes stars partagent les anecdotes sur le mariage religieux de la jeune dame qui a eu lieu un weekend d’octobre 2012 avec le même Makhou. Ce membre de la jet- set guinéenne bien connu à Conakry et dans la capitale française se fait passer à la fois pour un conseiller sportif d’un club de football qui fait partie du Top 5 des plus titrés du pays et assistant chef de protocole d’hommes d’affaires et directeurs d’entreprises.

Son compagnon Noa Conté passe pour être le dirigeant d’une grande société qui, à ses débuts, était spécialisée dans l’extraction de granite en zones périphériques de la capitale Conakry.

Va-t-elle porter plainte dans un tribunal français puisqu’elle vit dans ce pays où les ONG de défense des droits de la femme ont la voix au chapitre ? Dans les deux vidéos, la jeune dame parait visiblement consentante à titre exclusivement privée, mais cela n’empêche qu’elle cherche à laver son honneur. En Guinée, l’agression sexuelle commise en juillet 2015 et appelée l’affaire Tamsir, semble n’avoir pas servi de leçon aux détenteurs de téléphones et autres Smartphones qui continuent encore à tout vidéatiser sur leur quotidien, voire leur intimité. Il est vrai que dans ce cas précis de Tamsir, la manipulation du couteau dans la vidéo et la réticence de la fille à se déshabiller est une preuve suffisante de l’agression. Pour le cas particulier de la sextape, il n’y a pas agression. Attention, donc aux interprétations fallacieuses !
Toutefois, ce qui est aussi surprenant, c’est que contrairement à la chaine solidarité ayant conduit à l’arrestation et à la condamnation du jeune
artiste chanteur, Tamsir, l’affaire de la sextape n’émeut pas outre mesure les défenseurs des droits de l’homme et les leaders de la société civile en Guinée.
Les braves dames qui avaient tapé le macadam dans l’affaire Tamsir et ameuté toute la presse mondiale, sont restées de marbre. C’est motus et bouche cousue depuis le lancement de la vidéo ce lundi 20 février 2017.
Vont-elles se porter partie civile ou engager le processus de réclamation de justice pour la jeune dame ? A Conakry, tous les regards
sont portés sur la ministre en charge de la Promotion de la femme, Mme Sanaba Kaba, la journaliste et activiste des droits de la femme, Moussa Yéro Bah, et la présidente de la Coalition des femmes leaders de Guinée, Mme Yansané Fatou Baldé.

N’Famory Keita

In lepopulaire

 

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here