Le gouvernement guinéen qui accompagnera le Pr Alpha Condé dans son second mandat est désormais connu. Et le moins que l’on puisse dire à l’analyse des nouveaux entrants, c’est que le Pr Alpha Condé a lui aussi fait confiance à sa jeunesse, masculine et féminine, bien formée et qui entend jouer sa pleine partition dans le développement de la Guinée.

Pour appuyer les efforts économiques et maintenir ses performances macroéconomiques pour le bien-être de ses compatriotes, Pr Condé a apporté du sang neuf à son gouvernement. Les nouveaux venus à la table du conseil des ministres ne sont pas des batteurs de pavé, ils sont bien formés et ont fait leur preuve dans leur domaine respectif. Pour donner une impulsion nouvelle à la gestion de certains départements sectoriels stratégiques, le président guinéen n’a pas fait dans les états d’âme.
Ils ont pour les « plus jeunes », entre la trentaine (39 ans) et la soixantaine (63 ans). Ceux que l’on pourrait qualifier de jeune ne sont pas dans ce gouvernement pour donner une impression, mais ont des portefeuilles stratégiques. Ils ne sont donc pas là pour orner le décor gouvernemental comme il est souvent de coutume. Il en va ainsi de Dame Oumou Camara, Ingénieur des Ponts et chaussées, qui aura la lourde tâche de suivre les Travaux publics dont la Guinée a besoin.
Les infrastructures routières constituent une priorité du président guinéen. A 55 ans, elle ne va pas en territoire inconnu car elle a déjà assumé des responsabilités en tant que secrétaire générale au ministère des Travaux publics. Enseignant-chercheur, elle ne gérera pas le département de la Femme et de l’Enfant. A 39 ans, Abdoulaye Magassouba , habitué des couloirs de la présidence guinéenne aura l’opportunité de dévoiler au ministère des Mines et de la Géologie son savoir-faire. Economiste, il avait en charge les grands projets d’investissement à la présidence. Il a sur ses frêles épaules de jeune premier un des axes stratégiques de l’essor économique de la Guinée dont le sous-sol demeure la pierre angulaire de son développement. A 45 ans, Dr Abdourhamane Diallo aura à réfléchir sur la politique de santé publique de son pays. Ce médecin, expert international en renforcement en système de santé, a la confiance du Pr Alpha Condé surtout, pour éviter à la Guinée le feuilleton de la fièvre à virus Ebola qui a décimé 2536 morts guinéens entre 2013 et 2015. Christine Sagno a 58 ans et est une environnementaliste.

Elle hérite du ministère de l’Environnement et des Eaux et Forêts. Dans un contexte de lutte contre le réchauffement climatique et au sortir de la Conférence des parties signataires de l’accord des Nations Unies sur les changements climatiques, elle a en mains un portefeuille important. Une autre dame, Kanny Diallo a en charge le ministère du Plan et de la coopération internationale. Que dire de plus ? Chez nous, on se blesse les méninges pour tailler des ministères flottants « sur mesure » pour le confier aux femmes.
A juste titre, car il n’y a que le souci de la reconnaissance politique ! On peut donc désigner des secrétaires de direction et les présenter comme la politique du genre ! Ex-chef de l’Institut africain de développement au sein de la BAD, elle conduira la politique de la Guinée face aux bailleurs de fonds. A 63 ans elle fait figure de vieille mère des nouveaux venus. Makalé Camara, juriste, diplomate issue de la société civile, devient ministre des Affaires étrangères à 59 ans quand, Pr Condé a bien voulu confier l’Economie et les Finances, pleinement, à Malado Kaba, 44 ans. Experte en macroéconomie, elle place son challenge ministériel sous le sceau de la rigueur et de la promotion des ressources humaines avec la création d’emploi. Moustapha Mamy Diaby est lui ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique à 44 ans également.
Le ministre du Budget a lui 43 ans et se nomme Mohamed Lamine Doumbouya. Comme on le voit, le président guinéen fait confiance à de jeunes loups auréolés de diplômes et de savoir-faire. Les ivoiriens espèrent que cet exemple est bien celui envisagé par le Dr Alassane Ouattara.. Le Président Alpha Condé montre le chemin aux chefs d’Etat du continent. Les compétences abondent et point n’est besoin d’avoir des cheveux blancs pour se mettre au service de la Nation. Avec cette relative jeune garde, la Guinée peut rêver et Pr Condé peut être serein. Ce savant dosage de politiques et de technocrates rompus à la gestion au sein d’institutions internationales privées lui servira de levier pour sortir encore plus la Guinée de son sous-développement.
La Côte d’Ivoire qui, avec le Dr Ouattara, a emprunté le chemin de l’émergence après dix ans de léthargie du fait de la navigation à vue des refondateurs a une opportunité d’accélérer la cadence. Le prochain gouvernement, attendu de tous comme un nouveau né devra être à la mesure des attentes. Le Président Ouattara l’a annoncé, il sera composé de jeunes et de femmes. Les ivoiriens voudraient des jeunes dont les références ne font pas douter.

lebanco.net/

 

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here