Selon des témoins, au moins trois personnes auraient été tuées pendant les manifestations de ce matin à Conakry. Une première victime, un homme âgé, aurait reçu une balle devant sa boutique à Gbessia ; une deuxième, une femme aurait reçu une balle perdue à Dabondy et une autre victime, un homme aurait reçu une balle à Ratoma.

D’importants dégâts matériels ont été aussi signalés. Le véhicule du directeur général adjoint de la Douane et celui du directeur régional de douane de Conakry auraient été cassés à Gbessia.

De nombreuses personnes sont descendues dans les rues de Conakry pour exiger l’ouverture des classes fermées suite à une grève des enseignants. Bien qu’hier, le syndicat avait annoncé trouver un accord avec le gouvernement.

Dans la presse, le ministre Damantang Albert Camara, porte-parole du gouvernement a déclaré à propos des manifestations que ‘’ce à quoi on assiste aujourd’hui n’a rien à voir avec la manifestation pour exiger la réouverture des classes. C’est une guérilla urbaine qui a été montée de toute pièce et qui est très bien organisée. Quand on a reçu des demandes d’autorisation qui ont été faites de manière très cavalière pour dire que les gens allaient manifester, c’était bien une manifestation pacifique avec des parent d’élèves. Ce qu’on voit aujourd’hui est loin de cela. Ce sont des loubards qui jettent des pierres et brûlent des pneus dans la rue. Cela n’a rien à voir avec une manifestation pacifique, c’est tout sauf ça’’.

Guinee7

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here