L’UFDG exige la libération « sans condition » de tous les citoyens arrêtés lors de la période électorale

0

La direction de l’Union des forces démocratiques de Guinée de Cellou Dalein Diallo a publié une déclaration mercredi dans laquelle elle déplore l’interpellation de plusieurs citoyens dans des provinces du pays durant la période électorale, tout en exigent leur libération.

Selon le parti, à Koundara, préfecture située dans l’extrême nord-ouest du pays, suite à une confrontation entre militants de l’UFDG et ceux du RPG lors de la campagne électorale dans la ville, « 35 militants et responsables locaux de l’UFDG ont été arbitrairement arrêtés et sont actuellement détenus à Boké. »

A Mamou, préfecture située à 260 kilomètres de la capitale, le parti de Cellou Dalein Diallo signale près de 25 arrestations opérées par des forces de sécurité avec « la collaboration étroite de l’administration locale.»

A Conakry, des morts et plusieurs blessés ont été enregistrés dont « certains par balles tirées à bout portant par les agents des forces de sécurité, ainsi que d’importants dégâts matériels au préjudice des opérateurs économiques jugés proches de l’opposition », signale ce parti d’opposition.

A ces cas s’ajoutent des incidents qui se sont produits dans la localité de Banankoro, où il ya eu des morts et des dégâts matériels.

Dans le sud-est du pays, à N’Zérékoré, 18 personnes seraient en détention arbitraire suite à des incidents qui ont éclaté à la veille du scrutin du 11 octobre.

APA

 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici