Vladimir Poutine et Donald Trump à Hambourg
Vladimir Poutine et Donald Trump à Hambourg

 

Pas de place pour Donald Trump dans les beaux hôtels d’Hambourg. Le président de la première puissance mondiale n’a pas trouvé de chambre pour l’accueillir au sommet du G20. Il sera logé dans l’ancien Sénat de la ville, a rapporté Bild, jeudi.

Le comble pour un milliardaire propriétaire d’une myriade d’hôtels. À l’occasion du sommet du G20 qui débute ce vendredi à Hambourg, le président des États-Unis a eu quelques difficultés à réserver une chambre pour passer son séjour en Allemagne.
Donald Trump souhaitait loger à l’hôtel Four Seasons mais l’établissement de luxe affichait complet… En partie à cause du roi Salman d’Arabie saoudite et ses accompagnateurs, racontait le journal Hamburger Abendblatt, mardi 4 juillet.
Le monarque saoudien, qui n’assiste pas personellement à l’événement, a envoyé pour le représenter son ancien ministre des Finances, Mohammed al-Djadaninstead, rapporte le Financial Times. Mais peu importe, avec ou sans le roi, la représentation saoudienne s’est tout naturellement installée dans 156 chambres du Four Seasons.
La représentation saoudienne s’est installée dans 156 chambres
La Maison Blanche s’est donc vue obligée d’aller voir du côté d’autres hôtels de luxe de Hambourg, en vain. Les établissements étant tous occupés par des chefs d’État flanqués de leurs escortes, Donald Trump n’a pas trouvé de place. La faute, dit BuzzFeed News aux trop nombreux membres du personnel de la Maison Blanche mobilisés pour les déplacements du président. Contactée par Mashable, la Maison Blanche n’a pas souhaité commenter la situation.
« À l’approche du sommet du G20 à Hambourg : les médias locaux rapportent que Trump a été rejetté des hôtels les plus luxueux de la ville et va devoir rester dans une résidence d’État. »

Les rumeurs d’après lesquelles Donald Trump allait finalement passer ses nuits à Berlin pour rejoindre par hélicoptère le sommet ne se sont toutefois pas confirmées. Car après maintes péripéties, le président des États-Unis peut dire merci à l’hospitalité allemande et à la municipalité de Hambourg : il sera accueilli dans une villa de l’ancien Sénat de la ville, une belle bâtisse construite en 1868, fait savoir Bild.

Mais alors comment un tel défaut d’organisation est-il possible ? La responsabilité incomberait au département d’État en sous-effectif, affirme le site Vox.
À sa décharge, rappelons que le sommet du G20, annoncé en février dernier, monopolise 9 000 chambres d’hôtels pour accueillir les dirigeants des dix-neuf pays les plus riches du monde, accompagnés par leur services d’ordre et sécurité, leur personnel et leurs invités.

Source Mashable.fr

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here