Entre le RPG Arc-en-ciel, l’UFR et l’UFDG; c’est comme une histoire des deux équipes qui s’affrontent sous la conduite d’un arbitre qui est tout sauf désintéressé.

Voilà pourquoi, avant de s’intéresser au résultat final de ce match de tous les enjeux; il serait mieux tout d’abord, de voir quel va être le nombre de buts qui seront marqués et les circonstances dans les quelles, ils vont être marqués.

En effet, la bataille entre Partis politiques; notamment; entre l’UFDG et son ancien allié l’UFR, risque d’être hardie pour la mise sur orbite dans la perspective de l’élection présidentielle de 2020.

Dans un calcul purement spéculatif politiquement parlant; l’UFR s’était rapproché du RPG pour espérer se positionner au plus prêt du gâteau tant convoité.

Ce rapprochement s’était matérialisé par la nomination de Mr Sidiya Touré au poste du haut représentant de Mr le Président de la République.
Un poste inventé de toute pièces et taillé sur mesure pour berner et faire rêver le boss de l’UFR.

À l’époque; les partisans de l’UFR avaient même caressés le rêve de voir Sidiya Touré adoubé par le RPG pour être leur candidat à l’élection présidentielle de 2020.

Aujourd’hui, on n’est pas loin du désenchantement.

La meilleure défense étant l’attaque; toujours dans des calculs purement spéculatif et politique; l’UFDG à fait une cinglante réplique à l’UFR en renouant le dialogue politique avec le RPG Arc-en-ciel.

En moins d’une année, nous avons assisté à l’impensable: détente politique entre les deux Partis, relance du dialogue politique; répartition de la gestion des collectivités locales au prorata des résultats des dernières élections législatives; intronisation du leader de l’UFDG à la tête de l’opposition guinéenne comme chef de fil; négociation et adoption tout récemment, de la nouvelle loi électorale.

Dans cette partie de poker que se livrent l’UFDG, l’UFR et le RPG au centre; bien malin qui dira celui qui en sortirait vainqueur.

En attendant; ce qui est important à observer, c’est la duperie qui se joue entre ces trois acteurs; les uns caressent les autres avec chacun, comme intention en arrière plan, de voir l’autre disparaître du chemin qui mène à 2020.

l’UFR, le premier à avoir engagé les hostilités; est entrain d’apprendre à ses dépens; que le jeu politique, est loin d’être une histoire de course de vitesse.
Le premier à partir ne sera pas forcément le premier à arriver.

Toutefois, la bataille se poursuivant; aucun des acteurs ne savoure encore vaincu.

Les prochains mois, vont encore nous réserver des belles parties; dans ce match si incertain et loin de livrer son verdict final.

Sow Boubacar, Fribourg (CH).

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here