Le collectif des avocats a tenu un point de presse ce jeudi 17 avril 2017 à la maison de la presse de Coleah portant sur le dossier du 28 septembre 2009. Objectif, dénoter les conditions de détention de son client Aboubacar Toumba Diakité et les mesures envisagées par la défense.

Un mois après le retour dans le pays de l’ancien aide du camp de Moussa Dadis Camara et le début de ses auditions, poursuivit également par de nombreuses révélations, le collectif en charge de la défense de celui qui est présenté comme le prisonnier le plus célèbre de l’heure regrette le manque de clarté du pool de juges d’instruction.

Maitre Paul Yomba Kourouma, l’un de ses avocats, estime qu’aucune confrontation, ni d’audition des personnes citées par leur client n’a été entendue jusqu’à ce jour. « Le 28 mars jusqu’à ce jour, 16 jours ce sont écoulés au cours desquels le pool des juges d’instruction n’a daigné poser aucun acte visible, aucune confrontation n’a à ce jour eu lieu le fait pour la justice de ne faire kentendre jusque là personne » a-t-il dénoncé

Après le rejet par les juges d’instruction concernant la mise en liberté provisoire de Toumba pour motif d’une peine encourue, l’acte est qualifié par les avocats comme ‘’un dossier dirigé’’.

Par ailleurs l’avocat d’Aboubacar Toumba parle de torture. Maitre Paul Yomba précise « les conditions de détention d’Aboubacar Toumba sont assimilables à des faits de tortures morales, à des faits de traumatismes pour lui rendre vulnérable à ses juges ».

Le collectif des avocats a tout de même donné 15 jours à l’Etat pour remédier aux conditions de détention de leur client sous peine de suspendre leur assistance au prévenu et un refus d’obtempérer sera observé par leur détenu

FS

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here