photo Général ibrahima Baldé

 

Par cette lettre, la fondation pour les médias en Afrique de l’Ouest demande au patron de la gendarmerie guinéenne la mise en œuvre des mesures en vue d’assurer la sécurité des journalistes.

Voici la lettre de la MFWA :

MISE EN OEUVRE DES MESURES EN VUE D’ASSURER LA SÉCURITÉ DES JOURNALISTES

March 2, 2015

Ibrahima Baldé,

Haut Commandant de la Gendarmerie Nationale Directeur de la Justice Militaire

Conakry

Guinée

REQUETE : MISE EN OEUVRE DES MESURES EN VUE D’ASSURER LA SÉCURITÉ DES JOURNALISTES

Monsieur,

La Fondation pour les Médias en Afrique de l’Ouest (MFWA) vous présente ses compliments. La MFWA est une organisation régionale basée à Accra, au Ghana. Cette organisation collabore avec des partenaires à travers l’Afrique de l’Ouest en vue d’assurer la liberté d’expression et la démocratie au sein de la sous-région ouest-africaine. Depuis plus de deux décennies, la MFWA joue le rôle de champion de la liberté des médias et de la liberté d’expression dans tous les pays en Afrique de l’Ouest, y compris la Guinée.

Dans le cadre de notre travail, nous signalons les violations perpétrées contre les médias et les personnes dont les droits à liberté d’expression ont été violés. Nous cherchons toujours à faire avancer les normes professionnelles des médias.

Nous vous adressons cette communication pour exprimer notre grand souci quant aux attaques récentes perpétrées contre des journalistes par des éléments de la Gendarmerie guinéenne. Tout récemment, Abdoulaye Oumou Sow, reporter du site d’informations guineematin.com, a été agressé le 19 février 2015.

Sow a été physiquement agressé par deux gendarmes au moment où il assurait la couverture d’une marche organisée par des activistes de la société civile guinéenne en vue de protester contre l’état d’insécurité perçue qui règne dans le pays. Ils l’ont giflé et terrassé. Nous sommes conscients du fait que vous avez exprimé votre désir de punir ces gendarmes, et nous nous réjouissons de vos déclarations. Nous espérons que vous feriez de sorte que les auteurs répondent de leurs actes, tout comme vous avez fait en juillet 2014, quand votre institution a arrêté et détenu certains gendarmes pour avoir agressé Joseph Siba Guilavogui, directeur de publication du journal Le Fouineur.

En plus de ces incidents, plusieurs actes d’agression perpétrés contre des journalistes par des gendarmes sont restés impunis par la Gendarmerie nationale. Nous sommes persuadés que la demande des comptes aux violateurs de la liberté d’expression peut combattre l’impunité et promouvoir la liberté de la presse.

Par cette lettre, nous faisons appel au haut commandement de la Gendarmerie nationale pour qu’il prenne des mesures contre les gendarmes qui passent outre au mandat des journalistes et les agressent lorsqu’ils s’acquittent de leurs fonctions. Dans la mesure du possible, il faudrait empêcher de telles agressions. Par conséquent, nous vous exhortons à mettre en place des programmes en vue de sensibiliser les gendarmes à la nécessité de considérer les médias comme des partenaires dans le domaine de la démocratie et de la constitution de la paix en respectant et en protégeant les journalistes et la liberté de la presse. La MFWA sera contente et prête à collaborer avec vous pour assurer cette sensibilisation sur les droits des médias à l’intention de vos agents.

J’aimerais saluer votre engagement personnel à la liberté de la presse et à la liberté d’expression en Guinée. Je vous prie d’agréer l’expression de mes sentiments les plus sincères.

Sulemana Braimah

Directeur Exécutif MFWA

P.O. Box LG730, Legon, Ghana. Tel: 233 21 24 24 70. Tel/Fax: 233 21 22 10 84 Email: mfwa@africaonline.com.gh. Website: www.mediafound.org

La fondation pour les Médias en Afrique de l’Ouest interpelle Général Baldé sur la sécurité des journalistes Guinéens !photo Général ibrahima Baldé

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here