La fête de Tabaski à Kindia: voici le reportage de notre correspondant

Il est déjà 9h ,Heure Locale, sous un soleil déjà ardant, des fidels musulmans ont rallié les 14 sites de prière à l’occasion de la TABASKI, dans la place des martyrs on ne sait plus où poser les pieds, d’autres étalent les nattes sur la chaussée pour pouvoir s’acquitter de ce devoir religieux .
« merci à Dieu, le seigneur de pouvoir m’accorder cette opportunité de vivre cette grande fête, j’ai du mal a gagné ma vie, parce que je suis un manchot il me faut mendier, mais aujourd’hui je lui rend grâce du fait de me garder dans cet état aussi bien que longtemps ,c’est ma 52ème fête et j’y tiens toujours, certains amis étaient avec nous, mais il ont répondu à l’appel du seigneur, si nous, nous sommes en vie on ne fera que s’en réjouir » disait une personne démunie, juste à la rentée de la place des martyrs.
Comme prévu , c’est bien-sur El hadj Mamoudou CAMARA le premier imam régional qui à dirigé la prière ici, quand il était 9h 30 mn ,Heure Locale. « La Guinée est une famille, pour preuve ,à la place ici, nous sommes avec les Soussous, Malinkés, Peulhs, Nalous… Nous ne dévons jamais suivre les politiciens qui œuvrent dans le sens de nous opposer, diviser, résistons devant eux, ils veulent faire tout pour réussir, La paix est la chose la plus précieuse que Dieu puisse donné à un peuple, sans l’union et l’amour on ne peut en aucun cas bâtir une Nation forte, regardez aujourd’hui, les gens souffrent et si on n’étaient unis ça n’allait jamais arriver. La paix est plus que tout » Pouvait on écouter cela dans son sermon qu’il a ténu sous l’effet d’une vive émotion et tristesse.
Docteur Fodé Oussou FOFANA le vice président de l’UFDG Hadja Sarangbé CISSE, Fansoumane SOUMAH le préfet, M. Abdoulaye BAH étaient la toile de fond de cette délégation venue pour la circonstance.
Après la prière, les fidels se serraient les mains, donnaient des accolades et souriaient entre eux.
A l’école primaire wondima, au grand terrain de Sambaya, la cour de l’école primaire de Condeta, la grande mosquée de kènèndé, le terrain rouge à Tafory c’est la même ambiance de ferveur et de convivialité qui y régnait, les autorités administratives et religieuses ont répondu à l’appel dans quasiment tous ses sites de prière.
Les cantiques et chants religieux accompagnaient les imams présents dans ses 14 sites ,pour rejoindre leurs familles.
Pour El Hadj Karamba DIABY l’imam ratib de la grande mosquée de la banlieue ,l’actuel SG de la ligue communale « cette fête de tabaski est historique, elle remonte depuis la nuit des temps lorsque nos prophètes vivaient, c’est un jour de bonheur, de la joie, de la tolérance, de la paix, de l’amour, de la pitié, du pardon et de l’acceptation de l’autre, vous avez vu les cinq doigts ne sont pas égaux, il en est de même pour nous les Hommes, certains sont musulmans, d’autres font des incantations, les uns sont riches et d’autres ne le sont pas, mais il faut que le riche comprenne que ce n’est pas sa force qui lui rend riche, il doit penser aux pauvres, à ceux ,qui ne gagnent rien ,parce qu’ils sont aveugles et fous .C’est pourquoi une partie de son mouton immolé doit être partagé aux voisins, aux pauvres surtout »
Après la fête, chacun demandait le chemin pour aller immoler son bélier comme prévu.
Pour leur, la fête commence par la mauvaise conduite des motards inexpérimentés, au moment où on quittait sur les lieux, deux jeunes Hommes accidentés, étaient dans une voiture immatriculé RC 0418 B , direction à l’Hôpital Alpha Oumar Diallo pour bénéficier les premiers soins au service de l’urgence.
La fête là, se transformera telle en défaite chez certains jeunes agités ?
Rendez vous à l’hôpital Régional ,pour nous permettre de mieux répondre.

Depuus Kindia Kemo Mali Fofana pour Libreopinionguinee.com

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here