Photo d'un jeune assassiné à conakry

Kouroussa : La vérité sur l’assassinat d’Aly Kaba

L’on en sait un peu plus sur les circonstances de l’assassinat d’Aly Kaba, l’orpailleur qui a été tué dimanche par des bandits à Kouroussa. La victime est de Siguiri mais s’était installé à Kouroussa où il avait réalisé.
Quelques heures avant son assassinat, il avait vendu quelques onces d’or. Après cet échange, il met l’argent, dont on ignore encore le montant, dans un sac où se trouvait le reste de l’or. Et comme la nuit approchait il décide de rentrer chez lui à Komoninko, un nouveau quartier de Kouroussa.
Arrivé chez lui, il rentre dans sa cour et au moment où il rabattait le portail, une voix l’interpelle par son nom. Il s’agit de la voix d’un des bandits qui le filaient. Ne se doutant de rien, il revient sur ses pas pour rouvrir le portail. Un coup de feu retentit aussitôt. Il reçoit une balle en plein cœur. Ses agresseurs se précipitent sur le sac qu’il détenait avant de disparaitre dans la nature.
La victime elle, coure vers sa femme qui était dans la cuisine et tombe sous les pieds de celle-ci. Transporté d’urgence à l’hôpital préfectoral de Kouroussa, il succombera à sa blessure avant même de recevoir le premier soin.
Le corps sans vie d’AK a été ramené à son village de Siguiri, ce lundi 2 novembre, où il a été inhumé. Il laisse derrière lui, trois veuves et des enfants.
Les autorités préfectorales, communales et sécuritaires de Kouroussa s’étaient fortement mobilisées pour assister à l’enterrement.
Selon des témoins, c’est le deuxième assassinat en quelques mois. Le premier était un conducteur de taxi-moto qui a été déplacé avant d’être abattu à coups de couteaux par ses bourreaux.
Impuissantes face à la monté vertigineuse de l’insécurité, les populations, la peur au ventre ne savent plus à quel Saint de vouer.
Les autorités locales n’ont pas caché leur impuissance face au phénomène. A la radio rurale de Kouroussa, le préfet et le maire respectivement Dramane Condé et Namory Kourouma ont invité les populations à la vigilance. Quant au commandant du poste de gendarmerie, il dira être sous équipé et en manque d’agents pour faire face à l’insécurité grandissante à Kouroussa.
Avec  kibanyiguinee.org

 

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here