Kindia : Le prix d’un Bélier égale celui d’un Veau (reportage)

0

A quelques heures de la grande fête de TABASKI LAID EL KEBIR, les chauffeurs, piétons et passagers ont du mal de venir à destination, de la gare routière à la banque populaire Maroco guinéenne, la nationale n°1 est prix d’assaut, Circuler en ce moment relève du parcours d’un combattant , un imbroglio inextricable. A la grande boucherie de Kindia, l’accès n’est pas du tout aisé, surtout pour les personnes du second âge ,et à la devanture, on peut voir deux à trois voitures qui livrent les poulets importés, chacun prépare la fête en sa manière.
C’est sur cet afflue que nous nous sommes rendus au parc de bétail à Caravansérail quand il était quasiment 10h, Heure locale. Ici dans ce parc de Bétail, une panoplie de personnes était entrain d’échanger avec les vendeurs de mouton, pour pouvoir s’en procurer, mais la spécificité de cette fête ,est la flambée des Prix et la cherté de la vie. Clients et Livreurs ont du mal à conjuguer le même verbe et cette incompréhension est sans nul doute autour des prix. Interrogé sur cette épineuse question d’augmentation anarchique, l’un des vendeurs de mouton qui a requit l’anonymat, nous laisse entendre : « D’abord ,sur le prix comme vous le souhaiter, nous avons les moutons de 700 mille à Un Million Cinq Cent mille de nos francs , tout dépend de la qualité et le choix, ce qu’il faut comprendre, nous avons aussi des difficultés que nous rencontrons, nous payons le transport pour aller dans les villages très loin du centre, afin de négocier les bétails que vous voyez là , ce n’est pas nous qui les élevons, au delà de cette peine, nous perdons certains de nos bétails en cours de route, lorsque nous les embarquions et on ne peut plus retourner pour demander de les changer deux fois 3 voir même 6, donc une fois ici, on est contraint de faire un rajout pour nous permettre de nous rattraper et joindre les deux bouts. Comprenez nous dans cette logique, nous ne le faisons pas par manque de volonté, mais on fait le marché pour gagner quelques choses aussi, car nous avions les familles derrière» explique t_il ? Alpha Kabinet Mara citoyen résident à Sarakoléah venu pour la circonstance se montre très en colère à cause de cette hausse de la dernière minute est intervenu :« Moi j’ai du mal à comprendre ce pays, rien n’est réglementé, pourtant tout doit l’être, les gens font du n’importe quoi, nul ne peut claquer son petit doigt pour dire mot, c’est lamentable ,comment pouvez vous accepter de prendre un mouton à 1.500.000 fg on dirait c’est une vache ? je ne le ferai jamais, d’ailleurs si c’est ça, je préfère rentrer, c’est eux qui savent après la fête , comment vivront ils avec ces animaux ?» se défoule t- il pour leur, nous avons du mal à mettre main sur les autorités afin de communiquer sur, les syndicalistes trouvés sur place ont préféré pincé les langues. Les prix sont ils circonstanciels ? Les autorités prendront elles des mesures ? Reviendront-ils sur le meilleur sentiment ? Nous, ne pouvons que faire une longue observation pour l’instant.
Si tout va bien, les fidels musulmans de Kindia à l’instar des autres du monde, se retrouveront demain matin, 8h , Heure locale dans les différents sites de prières, pour s’acquitter de ce devoir religieux.
Bonne fête de tabaski à tous et à toutes !

Kemo Mali Fofana (Bossuet) Pour Libreopinionguinee.com (LOG)

depuis Kindia 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici