Journaliste tué au siège de l’UFDG : Bah Oury va remettre des “preuves” à la justice

0
Bah Ouru ufdg au siège de l(ufdg
Bah Ouru ufdg au siège de l'ufdg

Au lendemain des violences, au siège de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), qui ont coûté la vie au journaliste Elhadj Mohamed Diallo, Bah Oury, exclu du parti, s’est exprimé sur son site officiel pour faire le bilan des échauffourées.
L’ancien exilé politique, qui est rentré au bercail le 24 janvier dernier, a publié une liste de personnes agressées pour dit-il, supposées être proches de lui. Il s’agit de: “Abdoulaye DIALLO (poignardé au dos), Ibrahima Sory BAH (poignardé au niveau du cou), Yagouba Syntally, Secrétaire Général de la Section UFDG de Syntally (blessé à la tête)’’.
Plus grave, fait remarquer Bah Oury, c’est ‘’l’assassinat du journaliste Elhdaj Mohamed Diallo qui ne faisait qu’exercer son métier.
‘’Fort heureusement, les agresseurs ont été formellement identifiés par des témoins’’, annonce l’ancien ministre de la réconciliation nationale qui précise que : ‘’Leurs témoignages seront mis à disposition de la justice pour que toute la lumière soit faite. La procédure est engagée’’.
Il prévient qu’il veillera au grain, assurant à l’avance que ‘’tous ces crimes ne resteront pas impunis’’.
Selon le camp de Cellou Dalein Diallo, en se rendant au siège de l’UFDG vendredi aux environs de 16h30, ‘’Bah Oury était muni d’une arme à feu et accompagné de loubards à l’effet de perturber la réunion du Bureau exécutif, et, selon des rumeurs persistantes avec aussi l’intention d’attenter à la vie de Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG au motif que celui-ci l’aurait exclu du parti qu’il aurait créé’’.
Le parti ajoute que ‘’l’ancien vice-président a voulu forcer le passage et s’est heurté à l’opposition des maintiens d’ordre du parti. Au cours de l’altercation, il a fait usage de son arme à feu devant plusieurs témoins et malheureusement, le jeune journaliste Elhadj Mohamed Diallo du site Guinee7 présent sur les lieux a été mortellement atteint par la balle’’.
Une sortie médiatique démentie aussitôt par le camp de Bah Oury. Il dit avoir été empêché d’accéder au siège par la ‘’garde rapprochée de Cellou Dalein Diallo’’ qui, selon lui, a ‘’fait usage d’une extrême violence’’. Dans la bousculade, décrit M. Bah, ‘’un des gardes qui se dénommerait Sow a tiré 3 coups de feu en notre direction. Ses balles ont malheureusement fauché un journaliste qui en est mort’’.
‘’Tout ceci s’est passé devant témoin dont un journaliste indépendant m’ayant suivi depuis mon domicile’’, précise-t-il.
Du côté de la justice, une enquête a été ouverte contre X pour homicide volontaire.

source visionguinee

 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici