Jean Marie Doré : « Je ne suis pas Charlie et je ne serai jamais Charlie.

0
photo jean marie doré

Jean Marie Doré : « Je ne suis pas Charlie et je ne serai jamais Charlie. On ne doit pas s’attaquer à un fondateur de religion comme Mahomet. C’est une provocation »
Le leader de l’Union pour le Progrès de la Guinée (UPG), l’honorable Jean Marie Doré, a fait ce matin une sortie médiatique à Conakry. Cela, après la marche silencieuse organisée dimanche à Conakry pour condamner l’attentat dont a été victime le journal satirique Charlie Hebdo à Paris. Invité par une radio locale, M. Doré a estimé qu’on peut fustiger la communauté d’une religion mais pas son fondateur.
« La mort des dessinateurs est regrettable, mais on ne doit pas s’attaquer au fondateur d’une religion comme Mahomet. Moi, je ne suis pas Charlie et je ne serai jamais Charlie. Je suis Jean Marie Doré, chrétien pratiquant. Je respecte les musulmans, les bouddhistes, les athées et les libres penseurs. S’il fallait condamner les dessinateurs qui ont fait la caricature de Mahomet, fondateur de l’Islam, j’allais marcher. Parce que caricaturer Mahomet avec la tête d’un cochon est une provocation, » lance l’ex premier ministre de la transition.
Pour JMD, la liberté d’expression, ce n’est pas contre l’honneur et la dignité d’autrui. « La paix du monde dépend de ce que nous faisons dans la surface de séparation de l’autrui, » estime-t-il.
Parlant de la marche de soutien des Chefs d’Etat africains à Paris, M. Doré reste catégorique. « Moi je me débarque de ce suivisme inutile. Ces Chefs d’Etats là sont des suivistes. Il y a de ces comportements qui dévalorisent et rabaissent les africains. Kadhafi a été tué ici. Qui a marché ? Pour quoi marché dans les rues de Conakry ? » S’interroge le député.

Parlant des occidentaux, M. Doré dira qu’ils font des pratiques deshumanisantes mais ils n’ont jamais été critiqués par les autres.
« Ils ont légalisé l’homosexualité chez eux, mais on ne les critique pas. On les a laissés tranquille. Pour quoi eux, ils s’attaquent aux autres ? »

L’honorable Jean M. Doré profitera de cette émission pour fustiger aussi la sortie du premier ministre français Manuel Valls et le président palestinien Mahmoud Abbas. « J’ai écouté le premier ministre français Manuel Valls dire que sans les juifs la France n’existe pas. Mais cette déclaration est dangereuse de la part d’un responsable qui résume tout une communauté sur une entité. Quant à Mahmoud Abbas qui a pris part à la marche dimanche, il l’a fait seulement pour avoir le soutien de la France, » conclu le politicien

 

libreopinionguinee.comphoto jean marie doré

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici