Le Secrétaire national du Parti de la Révolution Populaire Africaine de Guinée -PRPAG- a animé ce jeudi une conférence à Conakry pour parler du comportement des hommes politiques de son pays. Ismaël Condé, homme politique et sociologue, pense que ces derniers sont influencés par l’arrivée du multipartisme.

« Il y a plus de politiciens que d’hommes politiques en Guinée », introduit ce sociologue pour fustiger le comportement incongru de certains acteurs politiques particulièrement ceux de la dernière génération.

« L’homme politique est celui qui se bat à partir d’une conviction propre à une cause, d’un idéal et qui est prêt à se sacrifier pour défendre cette conviction. L’homme politique a l’esprit de sacrifice. Il est prêt à donner sa vie. L’homme politique est celui qui mène la politique à partir d’une conviction, d’un idéal, d’une idéologie précise. Il ne croit pas à l’action individuelle, il cherche à faire partager sa cause par le plus grand nombre des personnes », déclare le conférencier.
Poursuivant, le secrétaire national du PRPAG, contrairement aux hommes politiques, les politiciens sont ceux qui se battent pour leur propre intérêt afin d’accéder à des postes de responsabilité.

« Aujourd’hui à mon avis, se désole M. Condé, nous comptons plus des politiciens que d’hommes politiques ». Il a ensuite accusé les politiciens guinéens de faire usage de la ruse et de l’exploitation du sentiment du bas peuple.

« La plupart des hommes politiques guinéens exploitent l’ethnocentrisme et la cupidité pour des fins personnelles », a-t-il dit.
Pour le Secrétaire nationale du PRPAG, cette cupidité des hommes politiques vient de l’instauration du multipartisme.

« Les partis n’ont pas été créés sur la base des convictions, des projets de société ou d’une idéologie. Ils ont été crée sur la base de l’ambition personnelle, du régionalisme, de l’ethnocentrisme. [or], le parti politique est autre chose qu’un instrument de haine de vengeance », soutient-il.

Source lejourguinee

 

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here