Interview avec Aboubacar Soumah: ‘’J’ai reçu les prières du Chef de l’Etat et de son principal opposant quand je leur ai annoncé ma volonté de lancer ma formation politique » (vidéo)

1

Le député de Dixinn,  Honorable Aboubacar SOUMAH » qui dirige désormais les destinées du parti PGDE (Parti guinéen pour la Démocratie et l’Equilibre, ‘’PGDE’’,  indique qu’il avait déjà informé le président de l’Ufdg, Cellou Dalein et le et président Alpha Condé  qui tous bonne chance.

‘’J’ai reçu les prières du Chef de l’Etat et de son principal opposant quand je leur ai annoncé ma volonté de lancer ma formation politique. J’ai reçu une aide morale du Président de la République, mais pas financière. Il m’a dit qu’il m’accompagne par ses prières.

Le Président Cellou Dalein, quant à lui,  m’a dit également qu’il m’accompagne par ses prières’’, précise Honorable Aboubacar Soumah avant de rappeler qu’il a fait cinq ans avec l’Ufdg,  la formation politique dirigée par Cellou Dalein Diallo.

En outre, le  président de PGDE a justifié sa motivation de créer cette formation politique.

‘’Je le dis ici qu’ailleurs, je ne suis pas victime de frustration. Au contraire,  j’ai constaté que ma vision n’était pas à 100% avec celle de certains responsables de l’UFDG. Comme c’était devenu un obstacle politique que je ne pouvais pas franchir, j’ai décidé de mettre ma formation politique en place dans laquelle, je pourrai réaliser les rêves pour la Guinée.

Le vote du nouveau code électoral a été l’élément déclencheur de mon départ définitif à l’UFDG. Je garde de bons souvenirs avec la principale formation politique de l’opposition. Je n’ai aucun regret, il n’y a pas de conflit ou d’adversité entre l’UFDG et moi. C’est l’occasion pour moi  de remercier l’ensemble des militants et sympathisants de l’UFDG pour tout ce que nous avons fait ensemble.

Et la lutte continue. Je vous assure que ce parti (PGDE) a été créé dans les semaines qui ont suivi mon vote négatif contre le fameux code électoral.

C’est en ce moment que j’ai décidé de mettre en place une formation politique. Parce qu’après mes discussions autour de l’article 97 alinéa 2 de ce code, j’ai compris que les hommes politiques actuel de la Guinée ne sont pas pour la Guinée.

J’ai adressé une lettre de démission au président du groupe parlementaire des Libéraux Démocrates de cette mouvance. Je suis désormais député non-inscrit. Je n’appartiens ni à gauche ni à droite. Je suis libre penseur.

Aujourd’hui,  si je représente quelque chose à l’Assemblée Nationale, c’est bien le PGDE de Aboubacar Soumah, mon parti s’inscrit dans l’opposition. Notre parti est de l’opposition. Mais une opposition qui dénonce, qui critique et qui fait des propositions concrètes pour pouvoir améliorer la gouvernance en Guinée’’, conclut Aboubacar Soumah.

l’intégralité de cet entretien à voir en vidéo ci-dessous.

Louis Diallo

 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici