Dans l’accord du 20 août, il était mentionné que les délégations spéciales devaient être installées avant le 10 septembre 2015,c’est à – dire avant l’élection présidentielle du 11 octobre 2015.

Force est de reconnaître que tel n’a pas été le cas. Dans le dit accord,  il était question que les futures délégations spéciales puissent participer à l’organisation de l’élection du 11 octobre pour faire en sorte que les différents acteurs politiques qui devaient participer à l’élection soient  rassurés de sa transparence.

A ce niveau rien a été respecté.

Après le « un coup KO » qui est contesté par l’opposition, nous voilà sur une autre phase , celle d’installation des délégations spéciales.
À quoi vont-elles servir après que l’élection la plus importante soit passée sans qu’il n’y ait le minimum de transparence?
Cette manière d’agir montre que nous sommes très loin de retrouver le  chemin idéal, celui de respecter le choix du peuple.

Les nouvelles délégations spéciales en attendant les élections communales et communautaires auront un rôle de maire provisoire à jouer.

Macka Balde

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here