Immigration clandestine : Une nouvelle méthode de passeurs inquiète le monde (reportage)

L’immigration clandestine est devenue monnaie courante en Afrique. En quête d’une belle vie en Europe, plusieurs jeunes et des femmes avec des enfants se lancent dans cette aventure jugée trop risqué. La mer méditerranéenne est devenue un véritable cimetière pour les Africains qui tentent de traverser soit le désert ou l’océan pour rejoindre les côtes européennes.

La nouvelle méthode des passeurs inquiète les ONG de défense de droit de l’homme. Des migrants complètement vulnérables paient des prix exorbitants pour juste traverser le désert entre la Mauritanie, le Niger pour la Libye.
Pas plus tard qu’avant hier Samedi 24 juin 2017, 52 migrants ont trouvé la mort entre le Niger et la Libye. Les passeurs, après avoir récupéré leur argent, transportent les migrants dans des 4×4 en leur faisant croire qu’ils vont traverser le désert. Une fois au milieu du désert, ils disent aux migrants qu’ils sont presqu’arrivés à la frontière libyenne. Par peur d’être arrêtés, les passeurs débarquent les migrants en plein désert, pas assez d’eau ni de nourriture. Après, débutent de longues marches sans fin. La plus part des migrants meurent dans le désert, même les bébés ou les femmes enceintes ne sont pas épargnés par les passeurs criminels.

Des migrants meurent dans le désert Nigérien
Des migrants meurent dans le désert Nigérien

Par Macka Baldé
Administrateur général de Libreopinionguinee.com et de la RLO

0 Partages

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here