Dans le paysage politique guinéen, la France, l’ancienne puissance colonisatrice,  joue un rôle non négligeable. C’est le cas lors de la signature des accords politiques entre la mouvance, le gouvernement et l’opposition. Pour le chef de file de l’opposition, si l’actuel président, Alpha Condé ne fait pas une priorité l’application des engagements pris, c’est parce que la France ne l’a pas voulu.

Dans un entretien accordé à RFI, le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a dénoncé  le manque de soutien  de la France. Il l’a accusée  de soutenir le président Alpha Condé dans le non-respect des accords signés ces dernières années. Cette sortie de Cellou Dalein Diallo révèle une fois de plus l’existence des liens séculaires profonds entre la France et la Guinée.

Selon Cellou Dalein Diallo, qui ne mâche pas ses mots d’ailleurs, malgré l’implication de l’ambassade de la France pour la tenue des dialogues, rien n’a été respecté par la suite. « La France a financé par l’intermédiaire de la francophonie le processus électoral, mais quand même il y avait un soutien visible à M. Alpha Condé. Nous n’avons pas reçu l’appui de la France. Tous les accords politiques qui ont été signés et qui portaient la signature de l’ambassadeur de la France depuis 2013 n’ont pas été appliqués. Alpha Condé n’a pas voulu les appliqués. On n’a pas eu le soutien de la France dans l’application des accords politiques qui devraient permettre d’améliorer le processus électoral « , a fait remarquer Cellou Dalein Diallo.

Plus loin, le nouveau vice-président exécutif de l’internationale libérale demande au nouveau président français, Emmanuel Macron de « ne pas continuer à soutenir des amis au nom de l’internationale socialiste. Il faut éviter que sur la base des relations personnelles qu’on définisse les relations entre Etats. Je pense que c’est au tour des valeurs partagées qu’on doit bâtir une coopération durable. Je ne pense pas que M. Macron  parce qu’il a rencontré Alpha Condé, restera indifférent aux violations des droits humains, aux violations des règles de la démocratie et de l’Etat de droit« .

Mamadi Touré

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here