Guinée présidentielle: la pilule amer du « un coup KO » très difficile à avaler

0

 


L’élection présidentielle du 11 octobre 2015 a annoncé ses couleurs.

Qui est fou pour organiser des élections et les perdre en Afrique? Disait Alpha Condé à Dixinn en 2011 dès après son élection.
Après 5 années d’impasse politique, soldée par des manifestations des rues où plus de 64 jeunes leaders de l’axe ont été froidement assassiné par balle par les forces de l’ordre juste pour réclamer une élection libre crédible et transparente.

Nous voilà une fois encore retombé dans un chaos psychologique.

L’opposition guinéenne espérait gagner les élections du 11 octobre 2015, mais les conditions n’étaient pas réunies.
Tout le monde savait qu’aucune condition de transparence n’était dégagée pour aboutir à une élection crédible. Et pourtant les opposants le savaient belle et bien.

Alpha a réussi à faire avaler à ses opposants une pilule très chaude et amer, le slogan « un coup KO » qui était jusque là impossible devant les opposants. C’est désormais un gros gifle que certains opposants ont reçu dans leurs propres fiefs.

La mascarade été trop flagrant.

Si certains opposants pensaient en allant aux élections dans ces conditions sans que l’accord du 20 août ne soit appliqué jouerait à leurs avantages, beaucoup de retraites se pointent à l’horizon cela est valable pour plusieurs leaders.

Le manque de vision, de sincérité, des stratégies entre les opposants aurait contribué à concrétiser le « un coup KO ».

Désormais rien ne sera comme avant.
En attendant le prochain repas la pilule du « coup KO » reste très amer à avaler.

Macka Balde

 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici