Le mouvement syndical guinéen est à pied d’œuvre pour déclencher la grève générale illimitée, annoncée pour le 15 février prochain. En réunion à la bourse du travail, les principaux leaders syndicats ont galvanisé, jeudi, les travailleurs à observer le mot d’ordre sans violence.

En orateur hors pair, le secrétaire Général de la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée (CNTG), a fait le compte rendu fidèle des résultats de différentes négociations effectuées depuis le 25 janvier 2016.

Selon Amadou Diallo, le gouvernement ne veut pas aider les travailleurs. Il a par la suite invité ses camarades à rester chez eux à partir du 15 février, sans manifester.

« Je vais vous préciser que la grève ne veut pas dire la violence. Il faut rester chez vous à partir du 15 février », invite-t-il.

De son côté, le président de la Commission des négociations a affirmé que le ‘’combat va débuter le 15 février prochain. Car, promet Mamady Mansaré ‘’Si notre plateforme n’est pas traitée, nous irons en grève. Il y a eu violation des accords de 2014 et 2015’.

Pendant que les leaders syndicats mettaientt de l’accès sur la réussite du mouvement, un travailleur leurs alerte sur une éventuelle corruption qui interviendrait dans le mouvement.

« Si vous n’êtes pas corrompus, il faut que vous le prouviez maintenant. Il faut que ce mouvement réussisse », crie un travailleurs sous des ovations nourries des autres travailleurs présents.

avec Zoneafrique

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here