Photo Alpha condé

Régulièrement, les questions politiques sont évoquées dans les rencontres entre la presse et le président Alpha Condé. Curieusement, dans celle d’hier, mardi 17 mars,  le Chef de l’Etat guinéen a minutieusement évité la question qui fâche. Stratégie ou méfiance ?

C’est connu, politiquement, Alpha Condé est bien. Il est toujours dans cette logique. Au moment où la majorité des Guinéens s’intéressent beaucoup plus au chronogramme électoral, il trouve un autre moyen de les faire occuper.

Pendant que l’opposition menace  de descendre dans la rue pour protester contre la décision de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) d’organiser les élections présidentielles au mois d’octobre, Alpha Condé rappelle aux Guinéens sa principale préoccupation, la lutte contre Ebola et la relance de l’économie nationale.

Une épidémie qui a fait plus de 2000 morts dans le pays. Pour cela, il invite tous les Guinéens à plus de vigilance et surtout à respecter  les consignes des médecins. Jusqu’ à l’éradication de l’épidémie.

En ce qui concerne le chronogramme électoral, le Chef de l’Etat a évité de troubler  davantage le paysage politique. Parce que face à la colère de l’opposition, il a été prudent laissant le champ libre aux commentaires.

Pourtant, bien des Guinéens s’attendaient à ce qu’il éclaircisse l’opinion publique pour éviter que le pays  ne se replonge dans une spirale de violences. Déjà, le lot de morts est important : plus d’une cinquantaine d’opposants tués par les balles des forces de l’ordre sans que personne ne soit inquiété.

L’opposition tient à ce que cette question cruciale qui divise l’opinion soit étudiée.  D’ailleurs, ce mardi, elle a annoncé, à l’occasion d’une réunion au QG de l’UFDG, le possible retrait de ses commissaires à la Ceni, la non reconnaissance de la Ceni, l’installation de ses délégués à la Ceni et la suspension de ses activités au sein du Parlement. Ce qui risque de poser des sérieux problèmes au fonctionnement de cette institution législative.

Ces décisions de l’opposition pourraient avoir des lourdes conséquences si le gouvernement et la Ceni ne prennent des préalables avant l’exécution des menaces.

En attendant, le Chef de l’Etat a, pour sa part, décliné pour ce moment sa priorité qui est celle de lutter contre Ebola et la relance économique.

Amadou Kendessa Diallo

+224 664 24 54 78

E-mail : kenssa2@gmail.com

Photo Alpha condé

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here