Exclusif: les commissaires de la CENI décident eux même du sort de Bakary Fofana (Porte-parole)

0

Qu’est ce qui se passe à la CENI? Cette question est pour l’instant loin de trouver une réponse mais selon des indiscrétions, le président de cette institution serait poussé vers la sortie et ses jours seraient désormais compter.

Interrogé sur cette actualité qui défraie la chronique, le porte-parole de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), qui a, en bref fait le compte-rendu de leur plénière, a affirmé qu’une pétition est déjà en étude afin de changer totalement ou partiellement la structuration du bureau dont le sommet ne serait point épargné.

« Ecoutez sur cette question de démission ou pas du président de la CENI, nous on a pas encore l’information mais toujours est-il qu’il (Bakary Fofana ndrl), est toujours à son bureau et n’assiste pas depuis un bon moment aux plénière de l’institution», a d’abord déballer Amadou Salif Kebé.

Et de poursuivre: « Puisqu’il s’était absenté et avait couper la communication avec tous les autres membres de la CENI, la plénière du lundi passé avait déléguée trois commissaires à l’effet de se rendre chez lui pour s’enquérir de ses nouvelles. Ils sont revenu pour nous dire que le président était à son domicile mais qu’il aurait déclaré ne pas vouloir recevoir qui que se soit», ajoute t-il avant de révéler qu’à l’époque « il a été prévu qu’aujourd’hui, il nous rendrait comptes de ce qui se serait passé», indique le Directeur du Département Juridique et Contentieux de la CENI.

A l’issu donc de la plénière de ce mercredi 26 Avril 2017, les commissaires de l’instance en charge d’organiser les élections ont décidé du sort de leur président: « parallèlement à cela, moi même, directeur du département juridique et un certain nombre de commissaires, ont émis l’idée d’une pétition tendant à faire application de l’article 17 de la loi 016, qui veut que quand le bureau ne fonctionne pas, que les commissaires réunis en plénière décident du changement total ou partiel du bureau. Les commissaires vont y réfléchir jusqu’à la prochaine plénière», a déclaré le porte-parole de la CENI.

A titre de rappel, Me Amadou Salif Kebé a reconnu que l’institution ne se portait pas du tout bien depuis très longtemps.

RDS

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici