Enquête sur le meurtre de Mohamed Diallo : de graves accusations contre le commandant du PM3 (vidéo)

0
gendarme Guinée

Les avocats de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) ont accusé, samedi 20 février 2016, le commandant de la Direction centrale des investigations judiciaires (PM3) d’avoir extorqué des aveux d’un de leurs clients détenus à la Brigade de recherche de Matam.

Selon Me Paul Yomba Kourouma, le colonel Gabriel Tamba Diawara, directeur de l’enquête sur le meurtre du journaliste El hadj Mohamed Diallo, a empêché Me Alsény Aissata Diallo de s’entretenir avec leurs clients avant la confrontation. En quittant les lieux, ce dernier a instruit à ses clients de ne pas dire mot aux enquêteurs. Mais, poursuit Me Paul, le commandant du PM3 a réussi à les faire parler «dans ses manœuvres, ses ruses, ses menaces, utilisant le bâton et la carotte, le faire valoir du pouvoir. C’est pourquoi d’ailleurs le dossier a été retiré au colonel Balla Samoura, puisque jusqu’à ce niveau rien ne permettait d’appréhender la piste… Donc le colonel Gabriel a retiré les trois personnes (les derniers éléments à avoir été entendus par les enquêteurs, ndlr) et a demandé à M. Algassimou Keita de dénoncer Abdoulaye Sow comme le meurtrier d’El hadj Mohamed Koula Dialo. Il l’a soustrait et lui a dit ceci : ‘’Tu es Keita. Je suis Malinké, tu es Malinké. Toi tu es libre déjà. Sens-toi libre. D’ailleurs, le général Ibrahima Baldé est sur le point de t’incorporer’’ », a-t-il déclaré, avant de dire que le colonel Gabriel aurait même dit à Algassimou Keita que sa famille serait protégée et serait même à l’étranger si elle en éprouvait le besoin. Le colonel aurait même remis 50 mille GNF à Algassimou afin qu’il charge son collègue.

« Il le retire vers 0h pour le mettre en ligne avec le général Ibrahima Baldé », a-t-il ajouté, concluant que c’est de cette façon qu’Abdoulaye Sow a été accusé.

Le collectif des avocats de l’UFDG a ensuite fait savoir qu’il a déposé une plainte contre Bah Oury, Baba Alimou Barry, le commandant de l’Escadron n°2 de Hamdallaye et le commandant du PM3 pour ‘’coups et blessures volontaires, non assistance à personnes en danger, refus d’un service légalement dû, assassinat, dénonciation calomnieuse et diffamation’’.

veillez lire la vidéo ci-dessous

source mediaguinee

 

 

 

 

 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici