DR FAYA MILLIMOUNO “ALL THE WAY UP”

Les propos de l’Honorable Cellou Baldé, député uninominale de l’UFDG de la Préfecture de Labé “Si Faya Millimouno s’oppose à la modification du mode de désignation des chefs de quartier et de district, tel que recommandé par le cadre du dialogue, notre cellule de communication s’occupera de lui”. Sans commentaire ou no comment … Ensuite, le ton a été donné par l’Honorable Aliou Condé lorsque le leader du Bloc Libéral a quitté le cadre du dialogue: “Faya est un problème pour l’UFDG” disait-il. Depuis, que d’invectives! Pratiquement, au lieu d’expliquer sa position, de l’argumenter pour se faire comprendre, l’UFDG dans son ensemble, suivie par les partis satellites qui l’entourent, n’a fait que qualifier le Président du BL: “il est petit”, “il est frustré”, “il ne gagnera aucune circonscription, c’est pourquoi il a peur d’aller aux élections”. Tout cela était-il l’objet du débat? Je ne crois pas.

Tout le brouhaha ou le “yoyamiyo” que nous entendons aujourd’hui dans les médias et des radios en ligne (on peut citer “MandeHaram” rire…), suite à la rencontre entre le Président Alpha Condé et Dr. Faya, semble avoir pour origine lointaine ces déclarations. Pour l’UFDG, son Président et ses cadres, Dr Faya est un véritable problème. Il devenu trop indépendant pour certains, il “ose” maintenant affronter logo-ufdg Mr Cellou Dalein Diallo pour d’autres. L’urgence aujourd’hui à l’UFDG le reglement du cas Faya millimouno à tout prix. Ce Docteur venu des Etats Unis qui ose affronter en public le “koto” Cellou Diallo son “bienfaiteur”. Des réseaux proches de l’opposition font de cas de l’ancien Directeur de campagne de Mr Cellou D Diallo en 2010 une urgence. Il faut à tout prix résoudre ce “cas”, même au prix des valeurs qu’ils prétendent eux-mêmes défendre. Il suffit d’observer de très prêt l’enchaînement des choses.

Premièrement: Dr. Faya s’oppose à la modification du mode de désignation des chefs de quartier et de district.
Que Dr Faya ait une opinion ou une position différente de celle de l’UFDG n’est pas un crime. Après tout, la tolérance, l’acceptation de la différence, est la vertu que doit incarner tout défenseur de la démocratie et de l’Etat de droit “nonn” . Pour parler comme si j’étais encore à Abidjan.

Deuxièmement: le déchaînement de l’UFDG et de toute sa cellule de communication élargie à tous les militants déguisés en journalistes et à tous les sites de propagation des rumeurs. Dieu seul sait qu’ils sont très nombreux. Le “ commandant JacquesRoger” en sait quelque chose. L’exemple d’un article de Mme kadija Diallo une chargée de la communucation de l’UFDG dans un site proche, trop proche du chef de file de l’opposition est édifiant. (Faya Milimono ou l’impossible constance – guineematin). Malgré leurs efforts, ne disant pas aux Guinéens le pourquoi de leur acceptation de la modification du mode de désignation des chefs de quartier et de district, l’opinion publique reste en majorité favorable à la position de Dr. Faya. Cela sème le doute dans l’esprit de plusieurs députés, y compris certains de l’UFDG et du RPG. Et la non soumission du projet de loi à la plénière de l’Assemblée Nationale avant la clôture de la session budgétaire est le comble qui provoqua la colère de la famille UFDG.

Cellou-Dalein-Diallo-meeting

Troisièmement: l’UFDG et quelques partis satellites autour d’elle décident, en violation de la charte de l’opposition républicaine selon le Dr Faya Millimouno lui même, de ne plus inviter les leaders des partis de l’opposition républicaine qui s’opposent à la recommandation numéro deux des accords du 12 octobre, 2016. La “plénière” du 25 novembre, 2016, se tient sans ces partis dont le leader du BL. « On n’a pas voulu les inviter, car ils ne sont pas d’accord avec les accords obtenus, étant donné que ce point figurait à l’ordre du jour. Nous allons continuer ainsi jusqu’à ce qu’ils acceptent les accords. La porte leur sera grandement ouverte » avait déclaré devant la presse d’un ton goguenard Mr Aboubacar Sylla, le porte parole de l’opposition républicaine.

Quatrièmement: le Président de l’UFDG annonce qu’il a un mandat de ses pairs pour négocier avec le camp qui désapprouve l’accord politique, notamment Dr Faya. « On m’a donné le mandat de parler aux frondeurs pour essayer de les ramener à la raison. Je vais tenter et je souhaite réussir ce mandat en tant que chef de file de l’opposition », déclarait-t-il. Depuis cette annonce en novembre, jamais le Président du Bloc Libéral en ma connaissance n’a été contacté par le Chef de file de l’opposition. J’ai pris soin d’interroger des cadres du BL aux etats unis qui l’ont confirmés. Apparemment, le mandat a été passé à Papa Koly Kourouma, qui est rentré effectivement en contact avec certains leaders des partis de l’opposition républicaine, qui s’opposent au point deux des accords, exception faite du leader du Bloc Libéral.  Faut se demander si le mandat délégué à Papa Koly Kourouma visait la résolution du problème ou l’isolement de Dr Faya. Car, selon les indiscrétions de certains leaders contactés par Papa Koly Kourouma, il leur demandait plutôt pourquoi ils “suivaient Faya”. Cette formule n’ayant pas marché, il proposa 50 millions de GNF à chacun pour anéantir Dr. Faya, comme l’a révélé Abdoulaye Kourouma, leader du RRD, à la plénière du Front national pour la défense des droits des citoyens, le 10 Janvier 2017, au siège de son parti. “Je vous informe que un leader politique nous a propose 50 millions chacun pour anéantir Faya”, disait-il. A une des plénières du Front qui ont suivi, le nom de Papa Koly Kourouma aurait été révélé comme étant le leader politique qui a proposé l’argent.

Dans l’hypothèse que le mandat délégué à Papa Koly Kourouma par le chef de file de l’opposition ne visait pas l’isolement ou l’anéantissement de Dr Faya, peut-on alors dire que Papa Koly Kourouma a voulu profiter de l’occasion pour se débarrasser d’un concurrent gênant? Il faut rappeler pour les lecteurs que Papa Koly Kourouma et Dr Faya sont tous les deux originaires de la Région forestière et que le score de Dr Faya dans la région dépassait celui de Papa Koly Kourouma aux dernières élections présidentielles. Même dans la Préfecture de N’Zérékoré d’où est originaire Papa Koly Kourouma, Dr. Faya avait enregistré plus votes que lui.

unnamed

Toutes les calomnies dont Dr Faya fait l’objet aujourd’hui dans les médias, de la part de Monsieur Abdoulaye Kourouma et de Dr. Ibrahima Sory Diallo, ne prouvent-elles pas que ces « leaders » sont en mission de Papa Koly Kourouma ou, par ricochet, de l’UFDG et de son Président?

Let’s wait and see.

NANAN APPINDRIN

Aux dernières nouvelles, les sieurs Abdoulaye Kourouma et Dr. Ibrahima Sory ont été exclus du FRONDDC

Jacques Roger <jacquesrogershow@gmail.com>

 

 

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here