Conakry, joint au téléphone par la radio Chérie fm, le ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, Ibrahima Kalil Konaté est revenu sur le taux de réussite au baccalauréat session 2017.

Expliquant les raisons des échecs de cette année, le ministre indique que « la fraude qui constitue à faire accompagner les enfants par des moyennes annuelles a été éliminée dès le départ. Ce qui me fait croire que les enfants ont fait une performance cette année. Vous savez que l’année dernière, le taux de réussite était 36.78% qui ont été déclarés admis. Et sur les 36.78%, il y avait 16.000 qui étaient admis sans moyenne annuelle. Donc, les 20.000 sont partis presque avec les moyennes annuelles ». Selon lui, cette année la moyenne annuelle est supprimée. Donc, ajoute-t-il, il fallait s’attendre à ce résultat. « Sur 87.125 candidats qui ont composé, il y a 23.656 qui sont déclarés admis. Mais, je vous assure que ce résultat est interprétable. Et l’interprétation qu’on peut donner à ce résultat est que, je félicite les candidats qui sont admis. Car, ces candidats, dit-il, sont des véritables candidats parce qu’on n’a pas repêché même 9,99 et on a pris seulement que 10,00 », martèle-t-il. « Quand vous prenez la moyenne 16,00 en Sciences Sociales, il y a eu seulement deux personnes qui ont été admises. En 15,50 de moyenne, trois élèves qui sont admis. Et si on avait arrêté à 15,00 c’est quatre personnes qui allaient être proclamées admises au baccalauréat. Mais nous sommes venus jusqu’à 10,00 », a conclu le ministre K au Carré.

Libreopinionguinee.com avec mediaguinee

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here