Ebola: le Sénégal rouvre ses frontières terrestres avec la Guinée (officiel)

0
Photo macky sall

Dakar, 26 jan 2015 (AFP) – Le Sénégal, a rouvert lundi ses frontières terrestres avec la Guinée, fermées depuis plus de cinq mois à cause d’Ebola, en raison des « efforts importants » de ce pays dans la lutte contre l’épidémie  qui a nettement reflué dans les pays touchés.

Les « personnes et les biens peuvent librement circuler par voie terrestre entre les deux pays », indique le ministère sénégalais de l’Intérieur dans un communiqué, cité par l’Agence de presse sénégalaise (APS, publique). Le Sénégal avait déjà rouvert en novembre ses espaces aérien et maritime aux avions et bateaux en provenance de la Guinée, du Liberia et de la Sierra Leone, les trois pays les plus touchés par le virus.

« La réouverture des frontières terrestres « fait suite aux rencontres entre autorités sénégalaises et guinéennes lors desquelles les efforts importants fournis » par la Guinée pour lutter contre la maladie « ont pu être constatés », précise le ministère de l’Intérieur.

Toutefois, un dispositif va être mis en place « au niveau des points de passage de la frontière pour combattre les risques de propagation de la maladie », selon le communiqué.

Le Sénégal avait fermé ses frontières terrestres avec la Guinée du 30 mars au 6 mai 2014, puis décidé de les rouvrir « en raison de l’évolution positive » de l’épidémie actuelle, partie du sud de ce pays en décembre 2013.

Mais le 21 août 2014, le Sénégal avait fermé à nouveau toutes ses frontières avec la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone. Un étudiant guinéen porteur du virus était entré au Sénégal fin août 2014, juste avant la fermeture des frontières. Sa guérison a été annoncée le 10 septembre 2014, et le 17 octobre l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré la fin de l’épidémie au Sénégal.
Photo macky sall
Fin septembre 2014, Dakar a annoncé l’ouverture d’un corridor humanitaire aérien pour permettre d’acheminer de l’aide en Guinée, au Liberia et en Sierra
Leone, les trois pays les plus touchés par la maladie.

Le nombre de nouveaux cas de cette fièvre hémorragique est retombé en janvier à son plus bas niveau depuis août en Sierra Leone et en Guinée, voire
depuis juin pour le Liberia, selon l’OMS.

L’épidémie, la pire jamais enregistrée depuis l’identification de ce virus en 1976, a fait officiellement plus de 8.600 morts en plus d’un an, essentiellement dans les trois pays les plus touchés, un bilan considéré comme sous-évalué par les experts.

Source : AFP

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici