Photo bah Oury UFDG jeunes de l'axe HAMDALLAYE bambeto cosa

 
Pour le vice-président de l’Union des Forces Démocratique de Guinée (UFDG), Bah Oury, aller à un dialogue avec le pouvoir d’Alpha Condé est une grave faute politique. Qui va discréditer toute l’opposition.

« Aller dans ce sens, c’est être à la remorque de la stratégie de M. Alpha Condé », déclare l’opposant en exil forcé. Pour cela, il rappelle que « des manifestations populaires au mois d’avril dernier ont fait six (6) morts et beaucoup de blessés sans oublier ceux qui sont condamnés ».

Dans le même sens, Bah Oury aborde la déclaration publiée à Paris où il est explicitement indiqué que M. Alpha Condé est illégitime et que son maintien au pouvoir est une menace pour la paix et l’unité nationale.

« Rétro pédaler jusqu’à ce point, dit-il, je trouve que c’est une grave faute politique qui est entrain de discréditer toute l’opposition ».

Pour Bah Oury, le fait d’aller à ce dialogue est une capitulation d’une certaine manière. C’est pourquoi l’ancien ministre de la réconciliation nationale a estimé qu’il n’ya pas une volonté réelle d’aller dans le sens de régler cette crise guinéenne.

« Non ! Pas du tous. Si non, M. Alpha Condé ne dirait pas à Kankan que la Guinée appartient qu’aux Soussou, aux forestiers et aux malinkés. Il ne dirait pas non plus que c’est à partir du moment qu’il est arrivé au pouvoir que les malinkés osent parler leur langue à Conakry », déplore-t-il.

Dans la même lancée, Bah Oury s’est interrogé sur le sérieux que le pouvoir accorde de cette main tendue à l’opposition. « Soyons sérieux dans l’ensemble. On parle de dialogue alors qu’en Haute Guinée, Alpha Condé a donné des instructions pour que même les enfants mineurs se fassent enrôler. Où est le sérieux », s’interroge-t-il.

Ibrahima Sory Bah
+224 664 64 48 95

 

 

 

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here