La fin de la Présidence de Bakary Fofana a-t-elle sonné ? Selon une source généralement bien informée, cette nuit aux environs de 23h, le colonel Balla Samoura de la gendarmerie a conduit une équipe qui a repris les deux pickups et embarqué la garde de celui qui était jusque-là le président -contesté- de l’institution en charge des élections en Guinée. La scène s’est passée au domicile privé de M. Fofana à Kipé. A en croire nos sources, Bakary n’a opposé aucune résistance. Seulement, il compte s’adresser à la presse tôt ce mercredi matin à son domicile. La journée, Me Amadou Salif Kébé qui se dispute la présidence avec Bakary Fofana avait sommé son rival dans une correspondance à rendre les biens de l’institution et libérer les bureaux dans les 24 heures. Des heures plus tard, vers 17 heures, le président contesté a fait une déclaration dans laquelle il dit rester le président légitime de l’institution. Il a par ailleurs révélé que tout ce branlebas de combat est lié à une histoire de sous.

« Sans raisons justifiées, disait-il, les auteurs de la crise cherchent à m’évincer avec force et à s’autoproclamer avec force. Aussi, les mêmes auteurs veulent faire une passation avec force, tenir des plénières avec force et convoquer le personnel administratif avec force. Alors qu’ils convoquent régulièrement les journalistes sans raison valable, des menaces sont adressés à mes proches et moi par SMS. En dépit de tout, je suis et demeure le Président légitime de la CENI. (…) Je ne me laisserai pas prendre en otage, ni sacrifier la Guinée, ni satisfaire des revendications financières irréalistes qui si elles sont acceptées, coûteront injustement plus de huit (8) milliards de francs chaque année aux contribuables guinéens. » Vit-on la nuit des longs couteaux ?

Libreopinionguinee avec Mediaguinee

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here