Crise de confiance au sein de la HAC: le collège des commissaires met en garde Martine condé

0

Le 17 décembre dernier, une source nous relevait que ‘’le collège des commissaires au sein de la Haute Autorité de la Communication (HAC), aurait adressé une lettre avec d’une grande teneur à la présente de cette institution, Mme Martine condé, s’interrogeant sur l’exécution du budget de fonctionnement pour l’exercice budgétaire 2015.’’ nous sommes en mesure de relayer cette information avec affirmatif.
Ils sont au nombre de dix commissaires, qui ont adressé une lettre à Mme Martine condé le 17 décembre dernier. Critiquant qu’elle n’aurait pas fait preuve de transparence au sujet de l’exécution du budget de fonctionnement pour l’exercice 2015, et que cette situation a crée des incidences au niveau de l’avancée de cette institution. En outre, manque d’attachement à la valeur de travail, dont ils se sentent aujourd’hui délaissés par elle.
Ils évoquent que depuis l’élection de Mme Martine condé à la tête de cette institution, qu’elle n’arrive toujours pas à leur faire recevoir par le président de la république.

 
Par ailleurs, que l’article 1er de la loi L/2010/003/CNT du 23 juin 2010 définit les attributions, l’organisation, la composition et le fonctionnement de cette institution, disposant des articles 7 et 125 de la constitution, qu’il est institué une Haute Autorité de la Communication (HAC). Disent-ils, cela devrait permettre en termes clairs, que cette institution de la république doit de facto hériter des actifs et passifs de l’institution défunte (CNT), notamment le budget.
Question sur l’exécution du budget de fonctionnement de la HAC
Le collège des commissaires s’interroge sur l’exécution du budget alloué pour le fonctionnement de la HAC, au compte de l’exercice budgétaire 2015. En outre, il évoque un manque de transparence à ce niveau, s’interrogeant ainsi sur la gestion orthodoxe de ce budget. Et de ce fait, qu’ils n’ont pas un siège digne de nom.
Le collège des commissaires met en garde Mme Martine condé, qu’il en revient désormais à ses responsabilités de régler les questions liées au traitement des membres de l’institution conformément à l’alinéa 1er de l’article 16 de la loi L03 du 23 juin 2010 et de rendre propre les locaux de la HAC.
En fin, le collège des commissaires évoque aussi la violation flagrante de l’article 10 de règlement intérieur de l’institution, qui dispose « qu’en cas de maladie ou d’accident les membres de la HAC ont droit à des soins gratuits, y compris la fourniture de médicament et d’appareils de prothèses.» Disent-ils, le désinternement complet vis-à-vis des commissaires de cette institution et de l’ensemble du personnel.

depuis Actuconakry

 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici