Conflit à l’UFDG: la Coordination « Haali-Pular » Tranche

0

Le différend entre le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée, Cellou Dalein et son vice-président, Bah Oury, ne laisse personne indifférent. La Coordination nationale Haali-Pular de Guinée s’est aussi invitée dans cette tempête politique qui mine la principale force politique de l’opposition en Guinée. Sa position dans ce conflit de leadership est claire…

« C’est avec une profonde amertume que la Coordination a suivi les déclarations belliqueuses, discourtoises, agressives et cavalières de M. Bah Oury bien avant son arrivée à Conakry le 24 janvier aussi bien dans les mass médias qu’au siège du parti où un accueil chaleureux lui a été réservé aussi bien par le président du parti et son épouse que par les cadres, militants du parti, les sages et sympathisants », se désole la Coordination dans une « interpellation solennelle » sur le conflit à l’UFDG publiée fin février.

Elle accuse le numéro deux de l’UFDG, Bah Oury « de développer une farouche volonté de déstabilisation de façon expresse et sans équivoque du parti UFDG ».

En ce qui concerne la visite de M. Bah Oury au domicile du doyen de la Coordination, le 27 janvier dernier, la Coordination la qualifie « d’épreuve inqualifiable de déception de la part de M. Bah Oury qui a manqué de respect, de courtoisie et de bonne conduite traditionnelle à l’endroit » de certains membres de la Coordination.

D’ailleurs, la Coordination parle d’agression de la part de Bah Oury de « façon cavalière avec une volonté manifeste de provoquer les membres trouvés sur place en y créant des troubles ».

Malgré cette attitude belliqueuse de M. Bah Oury, le Doyen de la Coordination lui a demandé de revenir à des meilleurs sentiments et « de cesser les déclarations intempestives de provocation dans les médias ». C’est ainsi, « nonobstant les graves dérapages constatés, le Doyen a invité M. Bah Oury a réintégrer sagement la Case familiale et lui a demandé d’utiliser les règles traditionnelles de règlement à l’amiable des conflits sous l’arbre à palabres ».

Si Bah Oury et son clan affirment avoir reçu l’aval du Doyen Elhadj Saïkou Barry de se rendre au siège de l’UFDG, le 5 février 2016, il faut tout de même préciser que la Coordination avait conditionné sa participation. Il lui avait été demandé de se rendre « seul » sans se faire « accompagner » ni par « ses services de communication ad hoc encore moins de ses jeunes fans », mentionne le document intitulé « une interpellation solennelle » de la Coordination nationale Haali-Pular.

Source lejourguinee.com

 

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici