Le congrès du Parti de l’Unité pour le Progrès ouvert jeudi à Conakry vient de se terminer à Nongo, dans la commune de Ratoma. Les congressistes ne sont pas entendus sur le choix du candidat exclusivement disputé entre deux fils de la Basse Côte, tous deux anciens ministres.

C’est un tohu-bohu général qui a caractérisé la fin du congrès du PUP dans un complexe hôtelier. Les électeurs ont failli arriver aux coups de poing n’eût été l’intervention des forces de l’ordre.

Les partisans de Cheick Amadou Camara, très en colère, ont boudé la salle du congrès estimant que le comité ad hoc, dirigé par Elhadj Baniré Diallo, a été corrompu par le candidat Fodé Bangoura
Ils promettent d’élire au siège du parti Cheick Amadou Camara, ancien ministre de l’Economie et des Finances sous l’ère Lansana Conté.
Le président élu (provisoirement désigné, c’est selon votre camp) est Fodé Bangoura jugé proche du parti au pouvoir.

Faut-il noter qu’il est élu avec plus de 150 voix. Mais aussitôt élu aussitôt contesté.
Nous y reviendrons

Amadou Kendessa Diallo
+224 664 24 54 78
E-mail: kenssa2@gmail.com
Avec lejourguinee

 

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here